Nuls en orthographe. Tel est le résultat constaté par le collectif Sauver les lettres après avoir fait rédiger une dictée du brevet de 1988 assortie de questions de grammaire à quelque 2 300 élèves de classe de seconde. Ainsi, plus d’un élève sur deux (56,4%) a obtenu un zéro. Alors que pour la même dictée réalisée en 2000 « seulement » 28 % des élèves avaient obtenu un zéro. De même, en 2000, 27,95% des élèves faisaient au moins 10 fautes. Aujourd’hui, une proportion quasi-équivalente (28,99%) en fait au moins 20. « En d’autres termes, plus d’un quart des élèves ne peut écrire sans commettre au moins deux fautes par ligne », s’est alarmé le Collectif dans un communiqué.

Même constat en grammaire, les réponses erronées s’échelonnent de 50 % à 90 %. Les bons élèves seraient également moins nombreux : 9,27 % de 15/20 ou plus en 2000, 6,01 % en 2004. Selon l’association, ce score désastreux n’a rien de bien étonnant même si « nous n’imaginions pas une telle chute entre 2000 et 2004 », commente Michel Buttet, l’un des responsables. La circulaire Fillon préconisant à la rentrée dernière la multiplication des dictées et de la récitation ne convainc pas. Faute d’une révision des programmes, le collectif juge que « les propositions resteront lettre morte ».

Source Libération, Le Figaro, l’AFP