Leçons de politesse

La maison pour tous Léo-Lagrange à Montpellier propose depuis la rentrée des cours de comportement. Ils accueillent les enfants et les adultes, et certains enseignants commencent à s’y intéresser…

C’est au cœur d’un quartier difficile de Montpellier, la Paillade, que se trouve le centre socio-culturel Léo-Lagrange. Devant la montée généralisée des incivilités, le centre a décidé depuis septembre de mettre en place une « école du comportement ». Arsène Bouakira, directeur du centre, est parti d’un constat : « Les cours d’éducation civique à l’école n’abordent pas forcément le sujet ». Car poursuit-il, la politesse est faite de choses simples, « c’est un ensemble de petits gestes qui nous aident à mieux vivre ensemble » (Source AFP). Et ces « petits gestes » justement, dire bonjour, céder sa place aux personnes âgées ou aux femmes enceintes dans les transports etc- on ne les apprend pas à l’école.

Des stages de quelques jours

Alors comment au sein de l' »école du comportement », fait-on pour apprendre ces « gestes simples » ? Des stages de quelques jours, pour adultes, enfants ou adolescents, permettent de les acquérir. Les formateurs du centre y enseignent en effet les notions de bonnes manières, de politesse et de savoir-vivre, dans les domaines du langage, du comportement, de l’hygiène et des arts de la table. Mais attention : rien de dogmatique dans ces cours ! Ils sont conçus comme des ateliers ludiques, comprenant des petits tests ou des saynètes, qui apprennent à se comporter au quotidien.

Applications en classe

Une école primaire de Montpellier s’est montrée intéressée. Le directeur de l’école primaire Heidelberg n’arrivait plus à gérer la violence du comportement des élèves. Il a donc fait appel à la Maison pour tous et demandé à ce que des cours de politesse soient dispensés dans son établissement. Encore une fois, rien de conventionnel dans ces cours. Ils ont été construits à partir de textes des élèves sur l’indiscipline, puis mis en forme de jeux de rôles.

« Apprendre à dire bonjour »

Finalement, le rôle fondamental de l’école ne serait-il pas « d’apprendre à dire bonjour ? ». C’est en tout cas la question que se pose un chercheur suisse de l’université de Genève, Olivier Maulini, dans un article publié en mai dernier dans la revue L’Educateur (n°6), la revue du syndicat des enseignants romands. Pour lui, « apprendre à dire bonjour, c’est apprendre à ne pas être seul au monde. C’est voir en l’autre, non pas la ‘ressource humaine’ qu’on manipule, mais la source où chacun de nous puise ses savoirs, ses valeurs, son identité, ses émotions ». Il va même plus loin : toute la scolarité doit s’organiser autour de cet apprentissage fondamental. Ce « point de départ ne s’enseigne pas dans une leçon », il « donne son sens à toute la formation ». On est donc bien loin de simples leçons de morale : il s’agit d’un projet pédagogique qui imprègne l’ensemble des disciplines, et vise avant tout à apprendre « la reconnaissance de l’autre ».


Dire bonjour, clef de voûte de la réussite scolaire ?

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.