A l’occasion des commémorations du soixantième anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, François Fillon s’est rendu au lycée Eugène-Delacroix à Drancy (Seine-Saint-Denis). Le ministre de l’éducation a invité tous les lycéens à visiter les « lieux de mémoire », camps de transit ou camps de concentration et d’extermination en France et en Europe. Pour le ministre, il s’agit de « se prémunir contre la haine et la destruction de l’autre », « un mal qu’encourt encore notre monde ».

Lors de sa visite à Drancy, François Fillon était accompagné de Simone Veil. L’ancienne déportée a exprimé sa crainte que ces atrocités puissent un jour se reproduire. Dans un contexte où les actes antisémites et racistes se multiplient en France, le ministre de l’Education a ainsi demandé aux jeunes de réfléchir aux insultes ou aux graffitis à caractère antisémite dont ils peuvent être les témoins. François Fillon rappelle également que la République française punit à l’école les actes racistes et antisémites ou encore l’apologie des crimes contre l’humanité et leur négation.

Source : AEF