Deux élèves du lycée Jean Jaurès de Montreuil (93) viennent de passer en commission d’appel au rectorat de Créteil après leur exclusion de l’établissement. Ils avaient été sanctionnés pour avoir eu des comportements déplacés lors d’un voyage de classe à Auschwitz. Sur place, ces élèves auraient pris des photos choquantes ou encore participé à une bataille de boules de neige. L’un d’eux aurait dit : « Ils ont bien fait de les brûler ». De retour au lycée, les deux enseignants accompagnateurs réclament des sanctions. A l’issue de conseils de discipline, les 9 et 10 décembre, ces deux élèves de première S sont exclus du lycée : l’un définitivement, l’autre pour une durée de quinze jours pour « approbation du génocide ».

Mais l’équipe éducative s’est interrogée sur ces exclusions et sur l’absence de dimension pédagogique. Les parents d’élèves de leur côté dénoncent  « l’absence de sérénité » qui a conduit à ces exclusions et jugent que la préparation des élèves à ce voyage était insuffisante. Un père de famille estime ainsi qu’ils ne sont pas antisémites mais « plutôt ignares sur un certain nombre de notions ». Dans un communiqué, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) estime qu’en étant mal préparés, ces voyages au nom du devoir de mémoire sont au final contre-productifs.

En commission d’appel, le recteur n’a pas rendu de décision immédiate. Il souhaite se réserver un temps de réflexion avant de confirmer -ou modifier- ces sanctions.

Source : Libération, Le Monde