Les voyages forment… les profs

Les programmes d’échange et de formation des enseignants à l’étranger permettent aux participants d’acquérir une meilleure connaissance des pays partenaires et d’enrichir leurs pratiques. Une circulaire présente l’ensemble des actions menées pour la prochaine année scolaire.

Au B.O. n° 41 du 11 novembre 2004 : Echanges et actions de formation à l’étranger – année 2005-2006


 


Depuis plusieurs années, le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, a mis en place des programmes d’échanges et de formations à l’étranger pour les enseignants des premier et second degrés engagés dans des actions d’ouverture européenne et internationale et, en priorité, pour les professeurs de langues.


 


Trois dispositifs sont évoqués dans cette circulaire :


– Les programmes gérés par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP)


– Les échanges franco-allemands gérés par la direction de l’enseignement scolaire (Desco)


– Le programme franco-louisianais organisé par le Conseil pour le développement du français en Louisiane (Codofil)


 


Nous n’évoquerons ici que les deux derniers programmes, dont les dates limites d’inscription ne sont pas encore passées.


 


Les échanges franco-allemands d’enseignants du premier degré


 


Gérés par la direction de l’enseignement scolaire (Desco), ces échanges d’un an, exceptionnellement renouvelables une fois, consistent à envoyer des maîtres français enseigner le français en Allemagne (pendant que des maîtres allemands viennent enseigner leur langue en France). Ils permettent ainsi le perfectionnement linguistique d’instituteurs et de professeurs des écoles, titulaires ou stagiaires titularisables, souhaitant à leur retour initier leurs élèves à la langue allemande. Compte tenu des difficultés de logement et de scolarisation dans les établissements français en Allemagne, ces échanges s’adressent surtout aux célibataires sans enfant. Une fois nommés, les enseignants continuent d’être rémunérés sur les postes dont ils sont titulaires. Ils perçoivent également une indemnité d’expatriation temporaire dont le montant forfaitaire était fixé à 4428 € pour l’année scolaire 2004-2005.


 


En Allemagne, les enseignants français relèvent des autorités locales et assurent un nombre d’heures identique à celui de leurs collègues d’outre-Rhin. Ils peuvent, de surcroît, être appelés à collaborer à la formation en français des maîtres allemands, à l’élaboration de matériel pédagogique ou à l’enseignement d’une autre matière que le français (éducation physique, artistique ou musicale…). Le formulaire de candidature est téléchargeable sur Internet (voir encadré). Soigneusement complété, il doit être transmis par la voie hiérarchique à l’inspection académique du département du candidat avant le 29 janvier 2005. La liste des enseignants retenus sera arrêtée fin avril 2005. Ces enseignants devront participer à deux stages, l’un linguistique et l’autre pédagogique, au mois d’août 2005.


 


Le programme franco-louisianais


 


Organisé par le Conseil pour le développement du français en Louisiane (Codofil), ce programme permet d’affecter des enseignants dans les écoles publiques de Louisiane possédant soit un programme de français langue étrangère, soit un programme d’immersion (enseignement en français des programmes américains de mathématiques, sciences…) pour des classes de niveau primaire ou de collège.


 


Peuvent postuler : les instituteurs et les professeurs des écoles des établissements d’enseignement public en France, ainsi que les professeurs certifiés ou agrégés de mathématiques, sciences,… susceptibles d’enseigner en classe d’immersion dans les collèges, à condition d’avoir au moins trois ans d’expérience, en tant que titulaire ou non. Le programme est également ouvert aux étudiants et enseignants non titulaires possédant au minimum une licence de français langue étrangère et une expérience d’enseignement.

 


Les enseignants titulaires seront placés en détachement dans le cadre des accords franco-louisianais pour une durée de trois ans. Les deux premières années, la rémunération annuelle est de 29.000 dollars, exemptée d’impôts. La troisième année, le salaire passe à 31.000 dollars, mais il est imposable. La notice individuelle de candidature peut être téléchargée sur le site du ministère de l’Education nationale (voir encadré). Les candidats doivent l’envoyer à l’inspection académique (instituteurs ou professeurs des écoles) ou au rectorat de leur académie (professeurs certifiés), accompagnée d’une lettre de motivation. Les dossiers seront transmis, avec un avis favorable ou non, au consulat général de France à la Nouvelle-Orléans avant le 28 janvier 2005. Le mois suivant, les candidats pré-selectionnés seront convoqués à Paris pour un entretien. L’arrivée à Bâton Rouge des enseignants retenus est prévue fin juillet-début août 2005.

« Peuvent postuler : les instituteurs et les professeurs des écoles des établissements d’enseignement public en France, ainsi que les professeurs certifiés ou agrégés de mathématiques, sciences,… susceptibles d’enseigner en classe d’immersion dans les collèges, à condition d’avoir au moins trois ans d’expérience, en tant que titulaire ou non. »

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.