Gilles Geneviève : l’école des petits philosophes

C’est en 1998 que Gilles Geneviève découvre, par le biais d’un stage, la philosophie destinée aux enfants. Jusque là, de son propre aveu, il avait mené une carrière d’instituteur « basique ».

Quand on l’interroge sur son parcours, Gilles Geneviève consent tout au plus à se reconnaître une certaine précocité : « Après mon bac, en 1975, j’ai suivi deux ans de formation pédagogique dans ce qu’on appelait alors l’Ecole Normale de Caen. Et, n’ayant pas effectué de cursus universitaire, j’ai obtenu mon premier poste dès l’âge de vingt ans, en 1977 ». Au bout d’une année, il rejoint l’établissement qu’il ne quittera plus : l’école Vieira da Silva, dans le quartier de la Grâce de Dieu, une banlieue défavorisée de Caen.


 


Le premier tournant important dans la carrière de Gilles Geneviève intervient en 1986. Il hérite d’un poste en surnombre, qui sera officialisé avec le classement en Zep de son école, quatre ans plus tard : « C’est un poste qui n’est pas affecté à une classe particulière. Son titulaire intervient sur des projets généralement menés auprès d’enfants en difficulté ». Il s’investit donc dans la mise en place d’un centre documentaire, dans des projets artistiques, ainsi que dans l’installation d’un conseil d’enfants au sein de l’école.


 


Des philosophes naturels


 


Gilles Geneviève travaille ainsi pendant douze ans. Jusqu’à ces quatre semaines de stage, à l’IUFM de Caen, en 1998, pendant lesquelles il découvre la philo destinée aux enfants : « Lorsque je me suis inscrit, je me suis dit que les objectifs du stage étaient assez convergents avec toutes les démarches que j’avais entreprises depuis des années. Après l’avoir effectué, il m’est apparu comme l’aboutissement de ces initiatives. Car, d’une certaine façon, la discussion philosophique englobe tout le reste. Elle permet de travailler sur des sujets qui relèvent de la vie scolaire, mais aussi sur des thèmes qui la dépassent très largement ». A l’issue de sa formation, Gilles Geneviève propose donc à ses collègues d’animer dans leurs classes des séances de philosophie pour enfants.


 


« Pourquoi sommes-nous pressés de grandir ? Qu’est-ce que penser ? A-t-on tous notre place à l’endroit où nous sommes ?… », tels sont quelques uns des sujets que les élèves de Gilles Geneviève formulent eux-mêmes et choisissent de traiter en classe. Pas question de cours magistral, bien sûr. Au fil des séances, à raison d’une cinquantaine de minutes tous les quinze jours ou tous les mois, Gilles Geneviève n’a qu’un objectif : devenir de plus en plus silencieux et laisser les enfants s’exprimer. « Il n’est pas besoin de les amener à se poser des questions. Il suffit de les y autoriser, de leur offrir l’espace de liberté qui s’y prête. C’est l’éducation actuelle, et j’y englobe l’école, mais aussi la famille ou les medias, qui les empêche de développer cette philosophie naturelle qu’ils portent en eux. »


 


La passion de transmettre


 


L’impact concret de ces démarches reste difficile à juger, dans la mesure où il s’agit surtout d’amener les enfants à modifier leur rapport à eux-mêmes, aux autres et au monde. Gilles Geneviève note tout de même chez ses jeunes disciples « une capacité accrue à écouter, à discuter avec les autres et à prendre en compte leurs arguments sans entrer immédiatement dans le conflit, à réfléchir et à bâtir ensemble ». Faut-il y voir une conséquence : les élèves paraissent moins agressifs dans la cour de récréation. Et les bénéfices ont en tout cas semblé suffisants pour que, depuis la rentrée 2002, Gilles Geneviève dispose d’un poste en « temps partagé » rattaché au Rectorat de Caen en tant que « personne ressource » en philosophie pour enfant. Sa vie de professeur des écoles est désormais divisée en deux : une moitié consacrée à l’enseignement, à l’animation de débats philosophiques dans les classes, l’autre moitié consacrée à la formation, à la recherche et à la mise en place de projets axés autour de la lecture ou de l’informatique.


 


La passion a bien sûr dépassé le strict cadre scolaire. Auteurs de nombreux articles sur la philosophie à l’école, Gilles Geneviève a participé à l’écriture de plusieurs ouvrages et créé son propre site web pour expliquer sa démarche. « En dehors de l’institution, y explique-t-il, j’anime également un atelier de pratique philosophique destiné aux enfants dans le cadre de l’Université Populaire initiée à Caen par Michel Onfray. En juin 2003, j’ai intégré le groupe de pilotage du Colloque national annuel, qui s’est tenu quatre fois à ce jour ». C’est dans ce cadre que « l’instit de base », tel qu’il se définit lui-même, s’est finalement retrouvé en train d’animer des tables rondes à l’Unesco, dans le cadre de la Journée mondiale de la philosophie ! Des plus petits aux plus grands, de l’école à la société civile, la passion de transmettre de Gilles Geneviève n’a pas de frontières…

Gilles Geneviève en cinq dates

1957 : naissance à Trouville


1977 : premier poste d’instituteur


1986 : obtient un poste « Zep »


1998 : stage à l’IUFM de Caen sur la discussion philosophique à l’école


2002 : nommé « personne ressource » en philosophie pour enfants au Rectorat de Caen

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.