Platon et le big bang, dès la première…

Le projet de loi d’orientation, présenté vendredi 3 décembre par le ministre de l’Education nationale, François Fillon, comprend un rapport annexé. Qui, dans une note relative aux premières générales, se montre particulièrement innovant.

Le projet de loi d’orientation présenté vendredi 3 décembre par François Fillon, comprend, dans son rapport annexé, la note suivante :
« Les filières […] littéraire (L) et scientifique (S), en classe de première et de terminale, connaîtront une spécialisation plus marquée. La filière L serait par exemple renforcée par l’introduction, en première, d’une initiation à la philosophie et par des enseignements de communication, de gestion des ressources humaines, d’art et de civilisations étrangères. La filière S devra conduire un plus grand nombre de jeunes dans l’enseignement supérieur scientifique. La première S pourrait inclure un enseignement d’histoire des sciences et des techniques ainsi qu’un enseignement renforcé de mathématiques. » (Source AEF)

L’idée d’introduire la philosophie en classe de première n’est pas nouvelle. Le lycée Claude Gellée d’Epinal par exemple propose depuis 1992 cette option, qui d’ailleurs rencontre un franc succès. A raison d’une heure par semaine, les élèves sont initiés à l’histoire de la philosophie et aux rudiments des grandes théories contemporaines (voir le site du lycée  pour plus d’informations).

Le projet du ministre limite il est vrai, l’initiation à la philosophie en classe de première à la filière littéraire. Ce qui peut s’avérer une excellente façon d’amortir le choc de la découverte de la philosophie en terminale. Mais aussi un risque d’alourdir les emplois du temps, déjà surchargés avec la préparation du bac de français…

L’idée d’un enseignement d' »histoire des sciences et des techniques » en section S est également intéressante. Jamais en effet, l’histoire des théories, découvertes et inventions scientifiques n’a eu sa place dans les programmes. C’est un chaînon manquant à la culture des élèves scientifiques, voire à la culture tout court …Toutes les sections devraient pouvoir bénéficier d’un tel enseignement. A condition, une fois encore, d’avoir du temps…



Car, et c’est bien là le paradoxe, le rapport annexé insiste sur le fait que « l’horaire hebdomadaire comme l’horaire annuel des lycéens français sont les plus lourds de tous les pays de l’OCDE : cette situation ne favorise ni le travail personnel des élèves ni leur préparation aux méthodes de l’enseignement supérieur. C’est pourquoi il est souhaitable de réduire le nombre des options au lycée et de tendre vers un plafonnement de l’horaire maximal de travail des lycéens ». En y ajoutant…des heures ?

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.