Huit syndicats de la FSU appellent à la grève le 7 décembre 2004. Objectif, selon Bernard Boisseau, co-secrétaire général du SNES-FSU : répondre « à toute une série d’attaques contre le second degré ». « Baisses des effectifs », « suppression des TPE en classe de terminale », « déficit du recrutement », « chômage pour les non-titulaires », « propositions du rapport Thélot », « orientations du projet de loi Fillon » et « promotion des personnels » constituent les principaux mots d’ordre de cette mobilisation. Ainsi, des manifestations seront organisées dans toute la France et notamment à Paris, où le cortège partira de la station de RER, Port-Royal. Les syndicats concernés sont le SNES, le SNEP, le SNUEP, le SNETAP, l’UNATOS, le SNASUB, le SNICS et le SNUTEFI.