Les ministres européens de l’Education étaient réunis lundi 15 octobre à Bruxelles. La France était représentée au sein de ce conseil par Christian Masset, représentant permanent adjoint à Bruxelles. Il apparaît que l’éducation et la formation doivent jouer un rôle plus important que la recherche et le développement. Il est aussi demandé aux états membres d’établir des stratégies nationales sur l’éducation et la formation tout au long de la vie, d’ici 2005. La commission soutient la mise en place de centre d’excellence universitaire au niveau européen, via le programme Erasmus Mundus, et préconise la création de « villes de la connaissance ». Chaque pays a présenté ses évolutions en matière d’éducation. L’Espagne par exemple vient de lancer un programme destiné à lutter contre le décrochage scolaire, afin que de plus en plus de jeunes poursuivent leur scolarité après leurs seize ans. La France a souligné le problème du vieillissement de la population qui appelle, selon elle, à une solidarité intergénérationnelle. Les jeunes sont en effet touchés par le chômage dans tous les pays et connaissent des difficultés d’insertion. Le pacte proposé viserait notamment à décloisonner les politiques pour l’emploi et la jeunesse.