« Aucune des recommandations de mon rapport du 16 juillet 2004 n’a été suivie », souligne Pierre Dasté, médiateur nommé dans le conflit du CNDP dans un second rapport d’étape (Source AEF). Une de ses recommandations non retenues étaient « la nomination d’un inspecteur général chargé de la mise au point du projet ». Pierre Dasté constate également « l’absence de plan d’accompagnement social [de la délocalisation], sauf cas particuliers » et « l’absence de calendrier accepté et réaliste ». Par ailleurs, il estime que la « fiche de synthèse » demandée au directeur général par le nouveau président du conseil d’administration, Jean-François Cervel, « ne pouvait être qu’un document de travail et non l’état définitif du projet établi avant toute concertation ». Il ajoute enfin que « les conséquences du retard pris » doivent être « assumées ».