L’IGAENR (Inspection générale de l’Education nationale et de la Recherche) vient de rendre son rapport pour l’année 2003. Il apparaît que la formation en cours de carrière doit absolument sortir du rôle d’appoint pour être reconnue à égalité d’importance avec la formation initiale, et accompagner toute la carrière d’un enseignant, selon les auteurs du rapport. Il est également noté que l’effort de formation des enseignants devrait être pris en compte dans leur carrière, soit en bonification (réduction de l’ancienneté), soit par l’attribution de postes spécifiques, soit encore par inscription sur des tableaux d’avancement. S’agissant de la formation initiale des enseignants, le rapport propose que le niveau de qualification de tous les professeurs soit porté à cinq années après le baccalauréat, soit au niveau du master, comme c’est le cas dans les autres pays de l’Union européenne. Les lauréats pourraient être nommés élèves professeurs pendant deux ans et leur formation se poursuivre dans le cadre du master. Sur la gestion des personnels, l’IGAENR conseille de relancer la réflexion sur des mesures de discrimination positive car les académies n’ont pas toutes la même attractivité. De même la répartition des néo-titulaires devrait être rééquilibrée car il existe d’énormes disparités entre les académies.
Consulter le rapport