Pierre-André Périssol : définir un socle commun

Ancien membre de la Commission Thélot, le député Pierre-André Périssol préside la Mission d’information parlementaire sur « la définition des savoirs enseignés à l’école ». Objectif : dessiner les contours du socle commun des enseignements.

Verbatim…


 


Socle commun : le cœur du rapport Thélot.


(…) Notre mission d’information parlementaire vise à définir le cahier des charges de ce que pourrait être demain le socle fondamental commun. C’est au cœur des propositions de la commission Thélot et c’est, je crois, le cœur des évolutions qu’on peut impulser à l’école. De quoi s’agit-il ? Parmi les savoirs enseignés à l’école primaire puis au collège, il y a un noyau – fait de connaissances, de compétences et aussi de règles de comportement – que tout enfant doit avoir acquis à l’issue de la scolarité obligatoire, pour poursuivre ses études, quelle que soit la voie choisie (générale, professionnelle ou technologique). C’est un impératif pour ensuite entrer dans la vie active avec un maximum de chances, mais aussi pour assumer sa vie de citoyen.


Mais attention, le socle fondamental commun n’a de sens que si 100 % des enfants peuvent l’acquérir. Comme les enfants sont variés, il faut donc nécessairement qu’il y ait plus de personnalisation et de temps d’apprentissage, probablement aussi des rythmes et des modalités d’apprentissage différents. Bien entendu, l’ensemble de ce que l’école transmettra aux enfants, ce n’est pas seulement ce socle. Il faut donc que ce dernier soit complété par des enseignements complémentaires, qui seront choisis avec les élèves en fonction de leurs talents. (…)


 


Le rôle du Parlement.


 


(…) Le rôle des parlementaires n’est évidemment pas d’écrire des programmes scolaires. Le socle commun des savoirs, c’est ce que la nation demande à l’école de transmettre à tous les élèves. Il y a une dimension identitaire pour le pays. Je pense donc qu’il est important que les représentants de la nation élaborent un cahier des charges. Si par la suite ce cahier des charges était validé, il pourrait servir de base ou de cadre à une assemblée d’experts, quelle qu’elle soit, qui se chargerait de le transformer en éléments de programme. (…)


 


Le triptyque connaissances-compétences-comportement.


 


 (…) Le socle commun se décline en termes de connaissances, de compétences et de règles de comportement. Tout est étroitement lié. Le socle doit par exemple comprendre un ensemble de connaissances liées à l’expression, comme la lecture et l’écriture. Celles-ci conduisent vers des compétences : évidemment la compréhension, la capacité d’analyser un texte, de le résumer, de s’exprimer par oral, de communiquer. Or, communiquer, c’est à la fois essayer de faire part de ses convictions, mais aussi écouter l’autre. Et on en arrive aux règles de comportements : si nous avons des avis différents, il faut essayer de s’écouter, d’échanger et de se comprendre avant d’en venir aux mains ! (…) Donc il y a une grande cohérence entre développer telle ou telle discipline, acquérir tel ou tel savoir et, dans le même temps, se structurer et acquérir des compétences qui vont donner des règles de comportement. (…)

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.