Classe « sauvage » dans un village du Vaucluse : l’institutrice maintenue

Cette affaire m’a rappelé qu’il y a une vingtaine d’années, les parents de l’école où j’effectuais un remplacement de longue durée ont signé une pétition pour que je sois maintenue l’année suivante, et ça avait bien fonctionné !!!
D’autre part, l’inspecteur académique du Vaucluse, Michel Laurent, a jugé « surprenant » que le maire de Caderousse « premier fonctionnaire de l’Etat » chargé « d’assurer la loi, qui dit que l’école est obligatoire », mette « à disposition un local au risque de problèmes d’assurance et de sécurité », dans une déclaration à France Bleu Vaucluse.
J’ose espérer que M. Laurent n’ignore rien de la loi qui ne dit nulle part que l’école est obligatoire. C’est l’enseignement qui l’est… Que des représentants de l’État, au sein même de l’Education nationale, se permettent de propager ce genre de… mensonges (?) est choquant. S’il ignore carrément le texte, c’est inquiétant…
Par ailleurs, ces histoires d’assurances qui sont systématiquement opposées dès qu’on veut faire quelque chose qui sorte un peu de la routine, sont décourageantes. J’ai entendu dire qu’on interdisait aux enfants français d’amener leur panier-repas « parce que l’école n’est pas assurée pour ça »… Le problème ne serait-il pas un efficace lobbying des société de restauration collective ??? Nos grands-parents le faisait bien, eux ? Qui a changé la réglementation ? Quand ? Pourquoi ? Et si on a réussi à la changer une fois, qui s’oppose à la modifier de nouveau ???

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.