La première des cinq tables rondes prévues entre syndicats et ministère pour élaborer la loi d’orientation et de programmation pour l’école s’est déroulée hier, mardi 02 novembre. Les cinq fédérations à l’origine de l’opération « carton rouge » ont déploré le « calendrier serré et une concertation qui laisse à désirer ».
Quatre thèmes ont été abordés lors de cette réunion : « Comment l’objectif de l’acquisition de 100% du socle commun peut-il être atteint ? », « Quel cursus de l’élève dans la scolarité ? », « Qui doit définir le socle ? » et « l’enseignement et la découverte professionnelle ».
À l’issue de cette table ronde, Gilles Moindrot, co-secrétaire général du SNUIPP-FSU, a noté, pour la FSU, « le consensus des organisations sur l’idée d’un socle commun ».
Pour Jean-Luc Villeneuve, secrétaire général du SGEN-CFDT, « le socle se doit d’être ambitieux et devrait conduire à l’élévation des qualifications ». Enfin, Philippe Niemec, secrétaire national du SE-UNSA, a déclaré : « Nous apprécions que le rapport Thélot soit discuté de façon certes critique, mais qu’il serve au moins de base de proposition ».