Rapport Thélot

''Il faut revenir aux basiques'', ''Les enseignants devront être

plus présents dans les établissements.'' ''Il faut développer

l'anglais de communication internationale.'' et j'en passe...

On pourrait croire à entendre tout ça que les professeurs des

écoles passent leurs journées à pratiquer la broderie et les

danses folkloriques, que les profs du secondaire ne sont

jamais là quand on a besoin d'eux et qu'en langues on passe

notre temps à traduire Shakespeare.


Mais de qui parlent-ils tous ? De nous ? Ah bon ! Et pour quoi

faire ? Pour nous culpabiliser une fois de plus! Pour que nous

sentions à quel point nous sommes inadaptés, complètement

déphasés. Pour que l'ensemble des Français sache bien que s'il

est un métier de planqué, c'est bien celui d'enseignant. Ou

plutôt d'enseignante car la profession s'est largement

féminisée, et comme toutes les professions qui se féminisent,

le métier d'enseignant se dévalorise.


Qui peut pallier à tous les manques dans une société qui perd

ses repères? Qui peut d'un seul coup d'un seul, être

assistante sociale, prof/instit, psychologue? Mais l'ensemble

des enseignants/enseignantes, bien sûr !


Recherche de documents? Préparation de cours et de devoirs?

Correction de copies? Photocopies ?Organisation de voyages et

de sorties ? Dialogue ?Echange ? Gestion de la crise d'adolescence ?

Un seul nom: Les enseignants ! Largement encouragés, toujours

reconnus!!!


Mais pas de panique, dans le magma, le tourbillon d'idées,

nous continuons en baissant un peu plus l'échine à faire ce

que nous avons toujours fait:notre boulot, et bien davantage !

Et dans le regard des élèves, dans les petits mots gentils

qu'ils nous glissent et dans les attentions qu'ils ont

parfois, nous comprenons que nous avons raison ! ''Si tu peux

voir détruit l'ouvrage de ta vie et sans dire un seul mot te

mettre à rebâtir...'', Kipling avait raison, ne jamais, jamais,

jamais s'avouer vaincu !

« Il faut revenir aux basiques », « Les enseignants devront être plus présents dans les établissements. » « Il faut développer l’anglais de communication internationale. » et j’en passe… On pourrait croire à entendre tout ça que les professeurs des écoles passent leurs journées à pratiquer la broderie et les danses folkloriques, que les profs du secondaire ne sont jamais là quand on a besoin d’eux et qu’en langues on passe notre temps à traduire Shakespeare.
Mais de qui parlent-ils tous ? De nous ? Ah bon ! Et pour quoi faire ? Pour nous culpabiliser une fois de plus ! Pour que nous sentions à quel point nous sommes inadaptés, complètement déphasés. Pour que l’ensemble des Français sache bien que s’il est un métier de planqué, c’est bien celui d’enseignant. Ou plutôt d’enseignante car la profession s’est largement féminisée, et comme toutes les professions qui se féminisent, le métier d’enseignant se dévalorise.
Qui peut pallier à tous les manques dans une société qui perd ses repères ? Qui peut d’un seul coup d’un seul, être assistante sociale, prof/instit, psychologue ? Mais l’ensemble des enseignants/enseignantes, bien sûr !
Recherche de documents ? Préparation de cours et de devoirs ? Correction de copies ? Photocopies ? Organisation de voyages et de sorties ? Dialogue ? Echange ? Gestion de la crise d’adolescence ? Un seul nom: Les enseignants ! Largement encouragés, toujours reconnus !!!
Mais pas de panique, dans le magma, le tourbillon d’idées, nous continuons en baissant un peu plus l’échine à faire ce que nous avons toujours fait:notre boulot, et bien davantage ! Et dans le regard des élèves, dans les petits mots gentils qu’ils nous glissent et dans les attentions qu’ils ont parfois, nous comprenons que nous avons raison ! « Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir… », Kipling avait raison, ne jamais, jamais, jamais s’avouer vaincu !

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.