Dans un rapport finalisé en juillet dernier et resté confidentiel, l’IGEN (Inspection générale de l’Éducation nationale) estime que les préparations au baccalauréat professionnel en trois ans se généralisent de façon anarchique. Le protocole d’expérimentation, mis en place depuis la rentrée 2001, prévoit une préparation au baccalauréat professionnel en trois ans après la troisième, sans passer par un BEP ou un CAP. Mais selon l’IGEN, des problèmes de recrutements en BEP sont actuellement observés. L’inspection générale préconise un pilotage à l’échelle académique et à l’échelle nationale pour pouvoir poursuivre l’expérimentation. Il faudrait notamment définir un profil d’élèves capables de suivre cette formation et prévoir leur éventuelle réorientation dès la première année de formation pour ceux qui sont en difficulté.
L’IGEN note que ce dispositif doit rester une offre complémentaire et ne pas se substituer massivement à la préparation du baccalauréat professionnel en quatre ans.
Les enseignants, eux, se disent majoritairement favorables à la poursuite de l’expérimentation.