Des adultes à la place des élèves

Au sein de l’Education nationale, la formation continue des adultes est assurée par les Greta1. Pour recruter leurs formateurs, ces structures font appel en majorité aux enseignants des établissements scolaires2.

La démarche


 


Les enseignants de l’Education nationale, qu’ils soient titulaires ou auxiliaires, peuvent intervenir dans les Greta sous deux formes : l’emploi gagé, qui correspond aux postes permanents, ou les heures complémentaires, pour les postes non permanents.


 


Un emploi gagé correspond en quelque sorte à un détachement. Mis en place pour une année, il s’effectue à plein temps ou à temps partiel. Dans ce dernier cas, l’enseignant poursuit son activité scolaire en parallèle.


 


Un Greta peut également recruter des enseignants en les rémunérant en heures complémentaires. Elles ne sont totalisées ni dans les heures de service normal de l’enseignant, ni dans le quota d’heures supplémentaires qu’il peut effectuer dans son établissement. La mission correspond alors à la durée d’une action de formation. Elle peut donc être très courte.


 


Dans les deux cas, le recrutement est à l’initiative des Greta, qui s’adressent aux établissements scolaires de leur bassin d’emploi en fonction de leurs besoins. Bien évidemment, il n’est pas interdit aux enseignants que cette activité intéresse de se manifester auprès des Greta en envoyant un CV ou en téléphonant.


 


Le témoignage


 


Professeur de construction mécanique au lycée Gaspard Monge de Chambéry, Frédéric Pelletier intervient depuis une dizaine d’année comme formateur en heures complémentaires au Greta Savoie-Chambéry : « Le Greta cherchait un formateur en mécanique physique pour effectuer un remplacement. Ils ont contacté mon établissement où nous étions 3 professeurs de cette discipline. Le hasard a voulu que je sois le seul disponible à ce moment là. Bien que la mission était nouvelle pour moi, j’y suis allé sans stress, et au contraire avec beaucoup d’enthousiasme. »


 


A cette occasion, Frédéric Pelletier découvre des conditions d’enseignement inhabituelles : « Les stagiaires de cette première formation étaient moins de dix. Ils avaient 25 à 30 ans environ, soit à peine moins que moi, qui en avait 32 à l’époque. Mais cela s’est bien passé car ils étaient très motivés, très accrocheurs. »


 


Cette motivation, Frédéric Pelletier l’apprécie tout particulièrement parmi les stagiaires du Greta : « En éducation initiale, la motivation varie très fortement d’un niveau à l’autre ou d’un élève à l’autre. En formation continue, c’est généralement une constante. Depuis quelque temps, je fais beaucoup de formations en alternance pour de futurs salariés de la SNCF. S’ils réussissent leur formation, ils sont pratiquement sûrs d’être embauchés par l’entreprise. Evidemment, ça motive ! »


 


Avec la formation pour adulte, l’enseignant de mécanique a également découvert de nouvelles responsabilités pédagogiques : « Je participe parfois à la définition des formations dans le cadre du cahier des charges négocié avec l’entreprise. Il m’est même arrivé de concevoir de toutes pièces le contenu et le rythme d’une formation. » Une liberté qu’il met à profit en éducation initiale : « Mon activité au Greta a eu des répercussions sur mon enseignement scolaire. En utilisant par exemple l’informatique ou des diaporamas, j’ai mis en œuvre de nouvelles démarches pédagogiques, que j’applique désormais à mes élèves. La formation pour adulte nous oblige à une remise en cause et à une inventivité plus forte qu’en établissement scolaire. »


 


Fort de cette expérience, Frédéric Pelletier glisse un conseil aux enseignants que la formation continue intéresse : « Le principal écueil serait de considérer les stagiaires comme des élèves. On ne fait pas l’appel en arrivant par exemple. On ne leur parle pas non plus de la même manière. Ils en savent parfois plus que vous dans certains domaines. Il faut donc être plus modeste. »


 


Christophe Gazeau


 


(1) Un Greta est « un Groupement d’établissements publics locaux d’enseignement (collèges, lycées, lycées professionnels) qui fédèrent leurs ressources humaines et matérielles pour organiser des actions de formation continue pour adultes » (MJENR).


(2) L’autre partie du recrutement étant effectuée auprès de professionnels en activité.

Les Greta en chiffres

– En 2003, près de 510.000 personnes ont été formées dans 265 Greta.


– Au 31 décembre 2002, les Greta employaient 1387 emplois gagés et 25.567 enseignants en heures complémentaires.


– Les principales formations dispensées portent sur les domaines technico-professionnels des services : secrétariat, bureautique et informatique.


– Les formations de niveau V (CAP et BEP) représentaient 50,4% des stagiaires en 2002.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.