Sport à l’école : parer les “mauvais coups”

Le ministère attire l’attention de l’ensemble de la communauté éducative sur les risques spécifiques liés à l’enseignement de l’éducation physique et sportive. Il dresse une nouvelle liste de recommandations précises et alerte les enseignants d’EPS sur leur responsabilité juridique.

Au B.O. n° 32 du 9 septembre 2004 : Risques particuliers à l’enseignement de l’EPS et au sport scolaire


 


Certain de l’intérêt pédagogique du sport scolaire, le ministère rappelle cependant qu’il génère des situations à risques, tant du côté des élèves que du côté des enseignants1. Dans la continuité des textes déjà parus2, il insiste donc sur les spécificités de la mise en œuvre de l’EPS.


 


Pour une pratique plus sûre


 


Dans cette perspective, la circulaire n°2004-138, volontairement adressée à l’ensemble de la communauté éducative, rappelle que les trois causes d’accidents les plus graves relèvent de l’environnement, des matériels et de la nature des exercices. Pour chacun de ces aspects, le texte fait le point sur les exigences de sécurité et dicte une série de recommandations destinées aux enseignants en général et à ceux d’EPS en particulier.


 


Concernant les risques liés aux équipements sportifs ainsi qu’aux matériels utilisés, le ministre souligne que les enseignants doivent veiller au bon état des équipements, dont la conformité doit être vérifiée régulièrement3. D’autre part, seul un matériel normalisé peut être utilisé lors des séances d’EPS. En outre, il revient à l’éducateur de signaler les défectuosités des matériels et de se méfier des détournements d’usage4 (Les buts de handball, par exemple, ne doivent pas servir à se suspendre).


 


Différences interindividuelles et contacts corporels


 


Le texte met également l’accent sur les méthodes pédagogiques qui doivent elles-mêmes répondre à des exigences de sécurité. Ainsi, il est rappelé aux enseignants d’EPS combien il est important de tenir compte des différences interindividuelles (poids, taille, âge, sexe…) dans la conduite des séances. La circulaire aborde également la problématique des contacts corporels (pour soutenir un élève, parer une chute, guider un geste, etc.), inhérents à l’enseignement de la discipline et garants de la sécurité des élèves. Face aux remises en cause dont certains enseignants ont pu faire l’objet sur ce point, le ministère réaffirme la nécessité de ces contacts, en raison notamment de la mise en jeu de la responsabilité de l’enseignant en cas d’accident.


 


Vigilance et information


 


Au chapitre des recommandations à l’usage de la communauté éducative toute entière, le texte insiste sur la double nécessité de vigilance et d’information. Il demande aux enseignants d’EPS d’informer les élèves et l’ensemble des éducateurs sur les spécificités de la mise en œuvre des séances d’EPS. Il demande ensuite à ce que l’information soit transmise à tous les personnels de l’établissement, aux parents d’élèves, ainsi qu’aux différents partenaires de l’école que sont la police et la justice. Tout ceci afin de redéfinir et de mieux appréhender la notion de risque dans la pratique de l’EPS.


 


                                   Marie-Laure Maisonneuve


 


(1) Le texte rappelle que « l’éducation physique et sportive est la première source d’accidents en milieu scolaire ».


(2) Note de service du 9 mars 1994 et lettres ministérielles du 10 janvier 2001.


(3) Le texte rappelle que « les équipements sportifs immobiliers tels que les gymnases et les piscines sont soumis à la réglementation des Equipements recevant du public (ERP) ».


(4) L’Observatoire national de la sécurité des établissements scolaires et d’enseignement supérieur (ONS) édite une série de recommandations relatives à la qualité des matériels et à la sûreté de leur utilisation. Elles sont consultables sur le site : www.education.gouv.fr/syst/ons/publica.htm

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.