Le SNES-FSU a organisé ce mercredi 29 septembre sa troisième opération contre la précarité des enseignants, depuis la rentrée scolaire. Les salariés de l’Education nationale étaient invités à se rassembler devant les rectorats de chaque académie, pour demander le réemploi des personnels précaires et leur titularisation. Selon le syndicat, entre 70% et 90% des contractuels employés l’an dernier ne le sont pas en cette rentrée 2004, soit environ 15 000 personnes. La situation s’annonce difficile pour ces personnels non réemployés fin septembre, puisqu’il faut compter 6 semaines avant le paiement des indemnités de chômage. Le ministère affirme de son côté que le taux de précarité pour les enseignants est le plus bas enregistré depuis 25 ans, aux environ de 5%. Le nombre de contractuels employés en 2004 devrait se limiter à 12 000 en 2004. Le SNES-FSU a demandé une audience à François Fillon et envisage une action plus importante le 13 octobre prochain à Paris.