Lors de la conférence sur la rentrée universitaire, François Fillon a annoncé que les étudiants allaient pouvoir acquérir des ordinateurs portables en déboursant 1 euro par jour, grâce à des accord entre des banque et des entreprises informatique. L’UNEF dénonce ici un coup de pub « à l’heure où 800 000 étudiants sont obligés de se salarier pour financer leurs études, où des milliers d’étudiants se retrouvent sans logement à la rentrée ». Le syndicat étudiant aurait préféré qu’un programme visant à équiper l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur en salles informatique « dignes de ce nom » soit mis en place. L’UNEF estime que le ministre de l’éducation ne répond pas à l’urgence sociale. Selon le syndicat, les aides « relèvent du détail ». L’UNEF précise ainsi que l’augmentation des bourses de 1,5% est inférieure à l’inflation.