Réaction du SNES aux orientations ministérielles

- Le syndicat reste circonspect après la rentrée de François Fillon

Le SNES reste circonspect après la rentrée de François Fillon. Le syndicat s’appuie sur le bilan de la politique éducative du gouvernement ainsi que sur les prévisions pour le budget 2005 et les décisions sur le recrutement. Le SNES chiffre ainsi les diminutions de postes dans le second degré à 4 500 pour la rentrée 2004 et à de 6 500 à 7 500 suppressions pour 2005. Le syndicat appelle à une journée d’action le mercredi 8 septembre 2004 centrée sur la question de l’emploi et sur la condition des titulaires remplaçants.
Le SNS déplore également que les propositions du rapport Thélot et affirme son désaccord sur le projet de « socle commun ». Le renforcement de l’autonomie des établissements pourrait ainsi favoriser la ghettoïsation de certains d’entre eux selon le syndicat.
À propos des enseignants, le SNES veut réaffirmer la place et le rôle des métiers de l’enseignement. Enfin, au sujet de la laïcité, le syndicat rappelle son adhésion au principe d’une loi car « il était nécessaire de clarifier les règles ». L’organisation souhaite toutefois des marges d’appréciation.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.