Budget 2005 : réactions des syndicats

Les syndicats de l’éducation condamnent les suppressions de postes annoncées

Les principaux syndicats de l’éducation ont réagi aux annonces de Jean-Pierre Raffarin concernant le budget 2005. Le premier ministre a notamment annoncé la suppression de 8000 à 1000 postes de fonctionnaires l’an prochain. Pour l’UNSA, le gouvernement continue « sa politique de destruction du service public qui va à l’encontre de l’intérêt des usagers ». Le syndicat déclare « ne pas pouvoir accepter une telle orientation » et souhaite combattre « cette casse du service public ». L’UNSA-Education dénonce le manque de concertation et promet une rentrée tendue. La FSU de son côté estime que ce n’est pas en réduisant les moyens que la qualité et la quantité de l’enseignement peuvent augmenter. Le SNESUP-FSU réclame que le budget 2005 fasse apparaître d’autres créations de postes. Si cela n’était pas le cas, cela « constituerait une rupture d’engagement particulièrement dommageable pour les enseignants chercheurs et la recherche ». Enfin le SNUIPP-FSU condamne la suppression de postes dans le premier degré. La création de mille postes annoncée dans le premier degré ne répondra pas aux problèmes des classes surchargées, estime le syndicat qui aurait plutôt tablé sur la création d’au moins 3000 postes.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.