5 questions à… Jacques Chauvin : classes de découverte, bien construire son projet

Chargé de mission à la Ligue de l’Enseignement1, Jacques Chauvin œuvre depuis 25 ans au développement des classes de découverte. Il vient de consacrer un ouvrage à ce sujet2, dans lequel il prodigue notamment quelques conseils en matière d’organisation.

Quelles sont les démarches à entreprendre pour organiser une classe de découverte ?


 


La classe de découverte3 est une activité pédagogique qui s’inscrit dans un projet d’école ou un projet de classe. Il ne s’agit pas d’une parenthèse ou d’une sortie récréative de fin d’année. Elle doit impérativement comporter trois temps : la préparation, la réalisation et l’exploitation. En premier lieu, l’enseignant doit choisir le thème qui va porter son action éducative durant toute l’année (le milieu marin, le multimédia, le patrimoine, etc.). Il entreprend ensuite un travail préparatoire sur ce thème, en classe, par le biais d’enseignements théoriques. Cette préparation faite, la classe peut alors se déplacer sur le site choisi. De retour à l’école, le travail se poursuit par l’exploitation des acquis pratiques. Pour se faire aider dans ces trois phases, l’enseignant peut bien sûr faire appel à une association comme la nôtre.


 


En France, quels sont les sites les plus appropriés aux classes de découverte ?


 


Ils sont nombreux et variés. Une nouvelle génération de classes de découverte, organisées autour du patrimoine historique et de l’industrie, a vu le jour dans plusieurs départements. A Caen par exemple, avec le Mémorial pour la Paix, sont nées des classes “Itinéraire pour la paix“ qui visent à développer la conscience citoyenne des enfants. Parmi les sites novateurs, citons également le Futuroscope de Poitiers4. La Ligue, qui dispose d’un lieu d’accueil sur place, propose des activités axées sur l’éducation à l’image. Autre lieu intéressant : la Cité de l’Espace, à Toulouse. Elle permet d’appréhender le monde de l’aéronautique d’une manière très concrète. L’éducation à l’environnement et au développement durable est l’autre tendance lourde du moment.


 


Vous évoquez l’hébergement. Comment choisir son lieu d’accueil ?


 


L’enseignant peut procéder par ses propres moyens s’il connaît déjà des centres. Il peut s’adresser à l’inspection académique dont il dépend. Il peut également faire appel à un prestataire commercial privé (agences de voyages spécialisées, gestionnaires d’hébergements et de sites touristiques, centres de vacances, etc.) ou à une association agréée, comme la nôtre, qui dispose de centres d’accueil et de pôles d’activités pédagogiques5. Quelles démarches administratives sont nécessaires ? L’enseignant doit aller déposer son projet6 auprès de l’IEN dont il dépend. Le dépôt du dossier doit être fait au minimum cinq semaines avant la date de départ envisagée pour un séjour dans le département, et huit semaines pour une sortie hors département (L’Inspection Académique se charge notamment de vérifier la validité du projet pédagogique ainsi que les agréments des centres d’accueil et transporteurs choisis, NDLR).


 


Propos recueillis par Marie-Laure Maisonneuve


 


(1) La Ligue de l’Enseignement, association agréée complémentaire de l’enseignement public, gère 300 centres d’accueil, soit 450 000 enfants par an : www.laligue.org.


(2) Les classes de découverte (ou l’école hors les murs de l’école), par Jacques Chauvin, Editions L’Harmattan, 2004.


(3) L’appellation « classe de découverte » avait remplacé celle de « classe transplantée ». En 1999, la dernière réglementation en vigueur sur ce sujet (Organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques, circulaire n° 99-136 du 21/09/99) lui a préféré encore un autre terme : « sortie scolaire avec nuitée“. L’appellation « classe de découverte » est toutefois restée dans les mœurs.


(4) Pour plus de renseignements, voir la rubrique « Infos pratiques / Groupes / Groupes scolaires » du site Web du Futuroscope.


(5) Certains sites Web recensent les centres d’hébergement adaptés aux classes de découverte : www.takatrouver.net


www.planete-enseignant.com


(6) Le formulaire standard est disponible sur les sites Web des Inspections Académiques et dans le B.O. cité plus haut.

Comment financer un tel projet ?

Le projet accepté, c’est à l’enseignant de trouver les financements pour le réaliser. Il doit pour cela contacter les collectivités territoriales (communales, départementales voire régionales) et bien souvent demander une participation des parents. À la Ligue, nous estimons que l’apport des familles ne doit pas dépasser 30 % du prix global.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.