Réaction à la suppression du CAPES d’arabe

- Le SNES demande au ministère de revenir sur sa décision

Le SNES demande au ministère de l’Éducation nationale de revenir immédiatement sur sa décision de supprimer le CAPES d’arabe pour la session 2005. Le syndicat dénonce « un signe négatif à l’intégration, au maintien d’une diversité culturelle et linguistique dans le service public » sous couvert de « rationalisation budgétaire ». Le SNES affirme que cette suppression pose des questions de société : « l’apprentissage de l’arabe doit-il s’effectuer dans ou hors l’école, par des enseignants titulaires de l’éducation nationale ou bien va-t-on laisser cet enseignement à d’autres aux motivations bien différentes ? » L’organisation syndicale estime qu’il faut « valoriser l’arabe » auprès des populations dont c’est la culture d’origine, mais également « l’offrir à l’ensemble de la population scolaire notamment comme LV2 ou LV3 ». Le SNES estime que depuis quinze ans « les rectorats n’ont créé aucun nouveau poste » et que « l’enseignement de l’arabe est assuré sans support budgétaire ».

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.