Réforme de l’Education nationale

- Le ministère dévoile sa stratégie

Le Comité technique paritaire ministériel a examiné vendredi 2 juillet 2004 la stratégie de réforme du ministère de l’Education nationale. Ce document n’a pas été soumis au vote mais présenté à titre d’information. Parmi les mesures envisagées, notons l’amélioration du taux de remplacement dans le seconde degré. Le ministère souhaite élargir les zones d’intervention des enseignants affectés à cette tâche de façon à augmenter le taux de remplacement de 10 points entre 2002 et 2004. Le ministère veut également mieux employer les personnels se trouvant dans des disciplines où il existe un excès d’enseignants. Il s’agit de développer l’emploi dans une autre discipline ou de faciliter les reconversions de manière systématique à partir de la rentrée 2005. En matière d’enseignement, il est envisagé de favoriser la complémentarité entre des établissements proches pour les cours de langues ou les options. Selon le ministère, cela permettrait d’élargir l’offre tout en préservant des groupes d’élèves de taille suffisante pour être pédagogiquement efficaces. Parmi les autres pistes de reforme, l’allégement des examens et concours. Pour le baccalauréat général et technologique, 60 sujets de langue vivante seront réduits dès la session 2005. Le ministère veut aussi réduire le nombre de sujets à concevoir, en mettant en place des sujets communs à plusieurs spécialités ou à plusieurs séries. Pour les examens professionnels, il envisage également l’extension du contrôle continu au cours de l’année.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.