Le syndicat SE-UNSA appelle les directeurs d’école à poursuivre la grève administrative à la rentrée 2004 pour la cinquième année consécutive. Il s’agit de bloquer toutes les enquêtes statistiques d’effectifs à destination des inspections académiques et du ministère. Le syndicat dénonce le manque d’effectifs aux postes de direction dans les écoles maternelles et élémentaires. Selon le syndicat, 4 700 postes de direction n’avaient pas trouvé de candidats à la rentrée dernière et la tendance ne devrait pas s’inverser pour cette nouvelle rentrée.
LE SE-UNSA réclame une clarification des responsabilités pour rendre la fonction attractive. Selon le syndicat, ces responsabilités ne cessent de s’accumuler en termes de sécurité, de gestion financière ou d’animation des équipes pédagogiques. « La grève administrative montre clairement les difficultés rencontrées par ceux qui assument des responsabilités de direction, au-delà des différences de statut », affirme le SE-UNSA, qui attend l’ouverture de discussions avec le ministre de l’Éducation nationale pour résoudre ces problèmes.