Un dossier édition dédié entièrement aux SHS (sciences humaines et sociales), c’est ce que propose « Livres Hebdo » dans son numéro du 11 juin 2004. En effet, le secteur ne représente plus que 5,4 du chiffre d’affaires de l’édition française. Et pour ne rien arranger, sa croissance est la plus faible (5% seulement) de tous les secteurs. Selon l’hebdomadaire, « les éditeurs se battent depuis maintenant trois décennies pour freiner la désaffection étudiante pour le livre et l’absence de prescription universitaire ». « Tout le monde s’accorde à dire que l’avenir passe par un partenariat public/privé, mais le CNRS a lancé, seul, un projet d’édition de revues de sciences humaines en ligne », souligne François Gèze, PDG des éditions La Découverte. L’espoir passerait-il par les bibliothèques universitaires ? Pour « Livres Hebdo », la réponse est oui. Elles sont « au coeur de la mise en place de l’intranet au sein des universités, qui peut devenir à terme un moyen d’information documentaire et une formidable vitrine pour l’édition ».