Dysfonctionnements dans les procédures d’habilitation des IUP

-Le ministère ne respecte pas les règles selon les directeurs d’IUP

« Il faudrait que le ministère respecte les règlements et il ne le fait pas dans les procédures d’habilitation. Il y a manifestement des personnes au sein de l’administration qui outrepassent leurs compétences. Mais il y a également un ennemi intérieur, en particulier les vice-présidents des CEVU (conseils des études et de la vie universitaire), qui inventent des règles qui ne viennent pas du ministère ». C’est ce qu’a déclaré Francis Artigue, président de l’ADIUP (Assemblée des directeurs d’IUP) à l’occasion de l’assemblée générale de l’ADIUP, qui s’est tenue à Mulhouse les 10 et 11 juin. Selon lui, le cabinet du ministre a été ferme pour intégrer les IUP dans le schéma LMD, mais la direction de l’enseignement supérieur et les experts exerceraient des blocages. Commentant « un retour d’habilitation désastreux », Francis Artigue explique ainsi que « les dossiers qui arrivent au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche ne correspondent pas aux demandes originelles mais à ce que les experts ont imposé ». Guy Schultz, président de l’université de Haute-Alsace, fait remarquer de son côté que « les licences professionnelles issues de l’université sont de plus en plus sous l’emprise des lycées, encouragés par les recteurs et les régions ». Il s’inquiète ainsi de voir les lycées et les BTS construire une troisième année sur le dos des IUP.

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.