Philippe Guittet : la grogne des chefs d’établissement

Le Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale s’impatiente. Le ministère restant sourd à ses revendications, il lance un appel à la grève administrative. Entretien avec le secrétaire général du SNPDEN…

Verbatim…


 


Grève administrative



 » (…) Nous sommes entrés en résistance professionnelle et la grève administrative en est un moyen. En quoi consiste cette grève ? C’est très simple : nous ne répondons plus aux enquêtes du ministère, nous ne fournissons pas de bilan, nous n’assistons pas aux réunions de l’administration comme les commissions paritaires… En revanche, nous ne remettons pas en cause tout ce qui concerne les usagers, nous assurons les conseils de classe, les commissions d’orientation ou d’affectation, les commissions d’appel, etc. Il n’est pas question de prendre les élèves en otage.


Il y a aujourd’hui un mécontentement profond chez les chefs d’établissement. Nous attendons donc que le ministère ouvre des négociations. Sur plusieurs points. Tout d’abord, il y a un problème d’emploi : nous avons besoin de personnels qualifiés pour mener à bien les tâches administratives, afin que nous nous concentrions sur notre cœur de métier, à savoir la direction des établissements scolaires. Cela nécessite une vraie réflexion du ministère, c’est un point essentiel. (…) Concernant les moyens, nous demandons une vraie contractualisation sur plusieurs années : un plan pluriannuel qui s’accompagne d’une véritable autonomie des établissements, permettant de mener de vrais projets pédagogiques. (…) »


 



Manifestation nationale en préparation ?



 » (…) Nous discuterons de l’opportunité d’organiser une telle manifestation (manifestation nationale des chefs d’établissement à la rentrée, NDLR) lors d’une réunion mi-juin avec les secrétaires académiques du SNPDEN. Cela dépendra aussi des propositions du ministre. On ne fait pas « de l’action pour de l’action » : les choses peuvent changer en fonction des avancées du ministère. (…) En attendant, nous restons mobilisés sur un certain nombre de dossiers concernant les conditions d’exercice du métier. A ce sujet, on peut également citer la question du compte épargne-temps des personnels de direction. Il existe un arrêté depuis janvier 2002 qui en adopte le principe dans la fonction publique, pourtant les discussions n’ont jamais commencé avec le ministère de l’Éducation nationale. (…) »


 



Laïcité : la circulaire plébiscitée



 » (…) Nous avons soutenu, voire porté, le principe d’une loi sur la laïcité. Nous l’avons fait devant la commission Debré, nous l’avons fait devant la commission Stasi, et nos arguments ont été entendus… Il fallait mettre un coup d’arrêt à la montée des groupes intégristes et politico-religieux. Au-delà des difficultés rencontrées par les chefs d’établissement, je pense qu’il fallait réaffirmer les valeurs de la laïcité à l’intérieur des établissements scolaires. (…) Quant à la circulaire, sa première version, trop maladroite car elle tentait de tout définir, ne nous convenait pas du tout. Nous avons eu une discussion franche avec le ministère, en particulier avec le directeur de cabinet de François Fillon, et la circulaire a été simplifiée : elle revient à la loi et dit, globalement, que seuls sont autorisés les signes religieux qui relèvent de la conviction intime, les signes discrets. Discrets ou non, ce sera laissé à l’appréciation des chefs d’établissement ou des règlements intérieurs. (…) »

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.