Partisans d’une première orientation en fin de 5ème, les syndicats SNETAA-EIL, SNLC-FO, SNALC-CSEN et SNCL-FAEN appellent à une journée d’action lundi 18 mai pour le lycée professionnel, alors qu’ils n’ont pas été associés par les fédérations qui appellent à la grève le 25 mai.


 


Les quatre syndicats dénoncent la décentralisation, ou « régionalisation », dans laquelle ils voient « une menace d’éclatement des programmes nationaux et des garanties statutaires ». Ils craignent que l’on aille vers « le corps unique, les enseignants pouvant être affectés sur des emplois indépendamment de leurs corps ». Les quatre organisations dénoncent ainsi l’affectation de certifiés et d’agrégés sur des postes « lycées professionnels », et de professeurs de lycées professionnels dans des collèges ou des lycées.


 


Les organisations critiquent aussi la mise en place de l’alternance au collège. L’accident mortel d’un élève de 15 ans sur un chantier conforte leur analyse d’une remise en cause du code du travail. Elles dénoncent enfin les suppressions d’emplois d’enseignants, qui toucheraient plus particulièrement des lycées professionnels, « où les précaires sont déjà quatre fois plus nombreux que dans l’enseignement général ».