Le SNES-FSU dénonce des « menaces sur l’existence du CAPES de lettres classiques » et considère comme un « casus belli » des projets du Haut comité de suivi des concours. Celui-ci, dans une recommandation datant de février 2004, estimerait préférable « de n’avoir qu’un seul concours ‘CAPES de lettres’ avec deux options (‘langues et culture européennes ou régionales’, ‘langues et culture de l’antiquité’) et ne prévoirait que deux épreuves d’admissibilité: composition française et étude de la langue française sans aucune évaluation des compétences linguistiques en latin et en grec, renvoyée à l’oral ».


 


Le syndicat n’a pas reçu communication officielle de ce projet qui a été remis au cabinet du ministre « et aucune consultation n’a été engagée ». Il est « favorable à une rénovation des deux CAPES permettant d’améliorer la formation des futurs professeurs de lettres en collège et en lycée, notamment en matière d’étude de la langue française », mais « totalement opposé à toute fusion de ces concours ».