Education à l’environnement : bientôt pour tous

Le 15 avril dernier s’achevait à Paris le Premier Colloque international dédié à l’éducation à l’environnement. L’environnement prend de plus en plus de place dans  la scolarité. Que se passera-t-il dans les mois à venir ?

Signe des temps : le Muséum national d’histoire naturelle de Paris a accueilli durant deux jours le tout premier Colloque international de l’éducation à l’environnement. Lors de l’inauguration, François d’Aubert, ministre délégué à la Recherche, a déclaré qu’elle « devait devenir une composante de la formation initiale dès la maternelle » et a mis l’accent sur la nécessité absolue de l’intégrer dans les « projets d’école ou d’établissement ». Le ministre souhaite en effet qu’elle ne repose plus uniquement sur des initiatives pédagogiques personnelles. C’est pourquoi depuis la rentrée 2003, 80 établissements pilote bénéficient en France d’un véritable programme qui lui est dédié. Pour consulter des exemples de pratiques pédagogiques : >> site et >> site .
A partir de la rentrée 2004, toutes les écoles bénéficieront de ce type d’enseignement. Outre les pratiques pédagogiques mentionnées plus haut, il pourra s’intégrer aussi dans le cadre de classes vertes, de classes de mer ou de neige, ou encore d’initiatives telles que les « fermes pédagogiques » ou « l’école de la forêt », a suggéré François d’Aubert. Ce type d’enseignement ne devra plus être cantonné à l’éducation civique et aux sciences naturelles, mais faire l’objet d’un traitement interdisciplinaire, selon le ministre, qui souhaite même le faire commencer dès la maternelle. Concrètement, comment aider les enseignants ?

Où trouver les ressources ?


Il faut d’abord créer un lieu ressource, qui centralise pour les enseignants l’ensemble des informations pédagogiques viables disponibles sur le sujet. Ce sera le rôle du futur Observatoire national de l’éducation à l’environnement vers un développement durable, en cours d’élaboration au sein du Muséum national d’Histoire naturelle, amplement évoqué lors du Colloque d’avril. Autre priorité : la formation des enseignants.
L’Institut de formation et de recherche en Education à l’environnement propose au niveau national des stages de quelques jours sur des thèmes variés : éducation à l’environnement urbain, éducation à l’environnement par les arts plastiques, par le sport etc.
Seule ombre au tableau : le quota horaire réservé à cette discipline pour la prochaine rentrée scolaire. 4 heures par an seulement sur l’ensemble de la scolarité, soit 60 heures du CP à la terminale (1)… Ce qui est bien peu. L’objectif étant plutôt de sensibiliser les élèves et de « jeter les bases »(2), explique Michel Ricard, chargé de mission du Premier ministre pour ce dossier.



                                                                                     Sandra Ktourza


(1) Libération du 18 mars 2004
(2) idem

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.