2 500 personnes, selon la police, et 10 000, selon les organisateurs, ont manifesté contre le transfert des personnels TOS (techniciens, ouvriers et de service) jeudi 1er avril à Paris, à l’appel d’une intersyndicale. Les syndicats continuent à faire valoir que ces personnels des collèges et lycées font partie intégrante de l’équipe éducative, qui reste, elle, gérée par l’État.


 


Coup de théâtre: alors que les députés devaient voter le 7 avril en première lecture le projet de loi relatif aux responsabilités locales, qui légifère sur ce transfert, le gouvernement décide de reporter de quelques jours le vote.