Les fédérations de syndicats de l’Éducation nationale à l’initiative de la mobilisation du 12 mars (FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT et UNSA-Éducation) ont décidé « du principe d’une nouvelle journée nationale d’action en mai ». Elles appellent également à participer aux journées d’actions organisées à l’échelle européenne les 2 et 3 avril 2004. Parmi les points de contestation, la baisse des recrutements d’enseignants et le transfert de certains personnels de l’Éducation nationale aux régions et aux départements dans le cadre du projet de loi décentralisation.