Lettre au président

Toulouse, le 15 mars 2004







Lettre ouverte à Monsieur Jacques Chirac,

Président de la République Française







'' Monsieur le Président, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps. ''

Le temps, l'une des rares choses que l'Homme ne maîtrise pas encore…Le temps d'un poème, le temps d'une chanson, le temps d'une adolescence, le temps d'une vie, ce temps que l'on manipule, que l'on cisaille rigoureusement, ce temps qui passe inexorablement, ce temps passé à écouter ses concitoyens, du temps perdu ? Sûrement pas !!!

S'il en est encore temps, voici quelques mots pour vous dire notre inquiétude profonde, des mots sans détour, car le temps nous est compté.



Il y a quelques mois débutait le Débat sur l'Ecole, une démarche pleine de promesses pour nous, jeunes professeurs d'Education Musicale, une démarche participative à laquelle nous avons adhéré, à laquelle nous avons accordé notre confiance. Et tandis que le rapport de ce Débat n'est pas encore publié, nous voici mis sur la sellette, une épée de Damoclès non seulement au-dessus de nos têtes, mais aussi au-dessus de celles de tous les collégiens.



Savez-vous ce que nos élèves vivent, une heure par semaine, dans un cours d'Education Musicale ? Il est révolu le temps où le cours de musique se résumait à la connaissance de la vie d'un compositeur, de son œuvre et à l'exécution d'un morceau de '' pipeau ''…

Monsieur le Président, essayez seulement de vous imaginer assis au fond de notre salle de musique. Après un échauffement vocal, les élèves interprètent par exemple '' Né quelque part '' de Maxime Le Forestier. Outre des notions techniques de placement de voix et d'articulation qui sollicitent la maîtrise de la langue française, nous abordons nécessairement des valeurs telles que la Tolérance et l'Ecoute. L'Ecoute, voici ce qui manque précisément dans notre société individualiste ; pourtant, l'Education Musicale est une matière obligatoire qui donne la parole à l'élève, à travers le chant, la pratique instrumentale, l'audition d'extraits musicaux et la créativité. Dans nulle autre discipline, l'élève ne peut autant s'affirmer en partageant sa culture et en découvrant celle de l'autre.

Notre classe est un lieu de socialisation où l'adolescent peut trouver ses repères pour développer sa personnalité à travers différents contextes : il peut être auditeur, instrumentiste, accompagnateur, chanteur soliste ou en chœur, chef d'orchestre, créateur, etc. Ce panel de situations contribue à donner une place à chacun, favorisant l'intégration et la réussite des élèves en difficulté scolaire.

Le cours s'achève : le chant a été accompagné par une rythmique aux percussions (cette activité englobe musicalité et développement psychomoteur) ; les paroles ont permis de situer Manille et Alger, d'en comprendre les situations géopolitiques ; le texte a fait l'objet d'une étude littéraire ; tout cela illustre l'interdisciplinarité contribuant au développement de l'intelligence. Etymologiquement, intelligere signifie bien '' établir des liens ''.

La cloche sonne, la classe se vide. Une véritable discussion peut-elle débuter entre vous et nous, ou bien le Débat est-il clos, si Débat il y a eu ?



Ces décisions de bureaucrates, sans discussion préalable, reflètent hélas leur méconnaissance de la réalité du terrain et suscitent inévitablement notre amère indignation.



Pour que l'Education Musicale garde sa place et ne devienne jamais une option pour les collégiens, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre profond respect.







Julien Antona-Jamet Laure Gicquel

Arnaud Barre Marie Labadie

Nathalie Bellance Olivier Lacaze

Perrine Cancel Géraldine Lancette

Raphaël Chauvin Frédéric Larrieu

Audrey Clavier Lucie Leenaert

Stéphane Dauty Prisca Martial-Llaveria

Nicolas Debard Samuel Meyer

Arnaud Delgoulet Sébastien Moly

Clotilde Dieudonné Laure Moulin

Béatrice Fabre Elise Normand

Myriam Frinault Frédéric Romero

Emmanuel Gameiro-Neto Hélène Souquié

Audrey Gazon Christelle Zuchetto

Nicolas Zuchetto

Toulouse, le 15 mars 2004
Lettre ouverte à Monsieur Jacques Chirac, Président de la République Française

 » Monsieur le Président, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps. « 
Le temps, l’une des rares choses que l’Homme ne maîtrise pas encore… Le temps d’un poème, le temps d’une chanson, le temps d’une adolescence, le temps d’une vie, ce temps que l’on manipule, que l’on cisaille rigoureusement, ce temps qui passe inexorablement, ce temps passé à écouter ses concitoyens, du temps perdu ? Sûrement pas !!!
S’il en est encore temps, voici quelques mots pour vous dire notre inquiétude profonde, des mots sans détour, car le temps nous est compté.

Il y a quelques mois débutait le Débat sur l’Ecole, une démarche pleine de promesses pour nous, jeunes professeurs d’Education Musicale, une démarche participative à laquelle nous avons adhéré, à laquelle nous avons accordé notre confiance. Et tandis que le rapport de ce Débat n’est pas encore publié, nous voici mis sur la sellette, une épée de Damoclès non seulement au-dessus de nos têtes, mais aussi au-dessus de celles de tous les collégiens.

Savez-vous ce que nos élèves vivent, une heure par semaine, dans un cours d’Education Musicale ? Il est révolu le temps où le cours de musique se résumait à la connaissance de la vie d’un compositeur, de son œuvre et à l’exécution d’un morceau de  » pipeau « …
Monsieur le Président, essayez seulement de vous imaginer assis au fond de notre salle de musique. Après un échauffement vocal, les élèves interprètent par exemple  » Né quelque part  » de Maxime Le Forestier. Outre des notions techniques de placement de voix et d’articulation qui sollicitent la maîtrise de la langue française, nous abordons nécessairement des valeurs telles que la Tolérance et l’Ecoute. L’Ecoute, voici ce qui manque précisément dans notre société individualiste ; pourtant, l’Education Musicale est une matière obligatoire qui donne la parole à l’élève, à travers le chant, la pratique instrumentale, l’audition d’extraits musicaux et la créativité. Dans nulle autre discipline, l’élève ne peut autant s’affirmer en partageant sa culture et en découvrant celle de l’autre.
Notre classe est un lieu de socialisation où l’adolescent peut trouver ses repères pour développer sa personnalité à travers différents contextes : il peut être auditeur, instrumentiste, accompagnateur, chanteur soliste ou en chœur, chef d’orchestre, créateur, etc. Ce panel de situations contribue à donner une place à chacun, favorisant l’intégration et la réussite des élèves en difficulté scolaire.
Le cours s’achève : le chant a été accompagné par une rythmique aux percussions (cette activité englobe musicalité et développement psychomoteur) ; les paroles ont permis de situer Manille et Alger, d’en comprendre les situations géopolitiques ; le texte a fait l’objet d’une étude littéraire ; tout cela illustre l’interdisciplinarité contribuant au développement de l’intelligence. Etymologiquement, intelligere signifie bien « établir des liens « .
La cloche sonne, la classe se vide. Une véritable discussion peut-elle débuter entre vous et nous, ou bien le Débat est-il clos, si Débat il y a eu ?

Ces décisions de bureaucrates, sans discussion préalable, reflètent hélas leur méconnaissance de la réalité du terrain et suscitent inévitablement notre amère indignation.

Pour que l’Education Musicale garde sa place et ne devienne jamais une option pour les collégiens, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre profond respect.

Julien Antona-Jamet Laure Gicquel Arnaud Barre Marie Labadie Nathalie Bellance Olivier Lacaze Perrine Cancel Géraldine Lancette Raphaël Chauvin Frédéric Larrieu Audrey Clavier Lucie Leenaert Stéphane Dauty Prisca Martial-Llaveria Nicolas Debard Samuel Meyer Arnaud Delgoulet Sébastien Moly Clotilde Dieudonné Laure Moulin Béatrice Fabre Elise Normand Myriam Frinault Frédéric Romero Emmanuel Gameiro-Neto Hélène Souquié Audrey Gazon Christelle Zuchetto Nicolas Zuchetto

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.