Pour remédier aux pénuries d’enseignants, il faudrait selon l’OCDE, relever le niveau de leurs salaires. « Dans 14 des 19 pays de l’OCDE, le traitement d’un enseignant du premier cycle du secondaire ayant quinze ans de service a progressé à un rythme plus lent que le PIB par habitant entre 1994 et 2001. Les emplois mieux rémunérés dans d’autres secteurs exercent une concurrence particulièrement vive en sciences et en technologie, en langues et en mathématiques. » Les « problèmes liés au prestige de la profession enseignante et à la satisfaction dans l’emploi » doivent également être pris en compte.


 


Cette question a été l’un des principaux thèmes examinés lors d’une réunion des ministres de l’Éducation des pays de l’OCDE organisée à Dublin, les 18 et 19 mars.