5 questions à… Eric Deschaintre : les réseaux nationaux de ressources

La mise à jour des compétences est une question cruciale pour les enseignants des filières techniques. C’est pour répondre à ce besoin qu’ont été créés les réseaux nationaux de ressources. Coordonnateur de l’un d’entre eux, Eric Deschaintre, professeur au Lycée René Cassin de Strasbourg, présente ce dispositif.

Quelle est la mission des réseaux nationaux de ressources de l’enseignement technique ?


 


La mission des réseaux est centrée sur la veille technologique, la formation continue des enseignants et la production de ressources à vocation didactique et pédagogique. Ils s’adressent, à l’échelle nationale, à des communautés d’enseignants réunis autour d’une même spécialité. Il s’agit de développer une culture commune, de mutualiser les ressources et les expériences significatives, de valoriser les compétences, d’aider et d’encourager le travail pédagogique.


 


Pouvez-vous nous présenter votre propre réseau ?


 


Le réseau national CERTA est consacré à l’informatique de gestion, l’une des disciplines de la filière Economie gestion. Nous assurons un travail d’ingénierie de formation, c’est-à-dire de définition et d’organisation d’actions de formation. Nous mettons également en place des partenariats avec les grands acteurs du monde professionnel. Nous travaillons à la production de supports de formation et d’évaluation. Nous animons des listes de diffusion qui rassemblent des communautés d’enseignants. Le réseau CERTA a enfin un rôle plus spécifiquement institutionnel, notamment pour organiser une communication et un soutien logistique lors des rénovations de diplômes.


 


Les réseaux n’entrent-ils pas en concurrence avec les stages des plans académiques de formation (PAF), le principal dispositif de formation continue des enseignants ?


 


Non, la différence tient d’abord au domaine d’intervention : un PAF est académique, un réseau est national. Les deux sont cependant complémentaires. Les membres du réseau peuvent intervenir, en tant qu’experts d’un domaine d’enseignement, dans des actions de formation inscrites dans les différents PAF. Les réseaux sont souvent chargés de repérer des formateurs ou des organismes de formation. A titre d’exemple, le CERTA, dans le cadre d’un partenariat avec la société Microsoft, va proposer aux inspecteurs des différentes académies, via l’inspection générale, d’inscrire dans leur PAF des actions de formation offertes par cette société et assurées par des formateurs d’une société de formation partenaire, avec des contenus définis par le CERTA. Des projets du même ordre sont engagés avec la société Cisco.


 


Ils ne se positionnent donc pas sur le même créneau ?


 


Effectivement. Une des particularités des réseaux consiste par exemple à développer des ressources d’autoformation en ligne. Leur but est effectivement d’atteindre chacun, là où il se trouve — c’est-à-dire souvent chez lui ! — en apportant à tous une information et des ressources directement utiles pour le travail de préparation des cours. La tendance est au développement du e-learning, pour des raisons pédagogiques mais aussi parce que les moyens budgétaires de formation en présence sont en diminution constante. Le Réseau CERTA vient par exemple de modifier en profondeur son site internet pour mieux répondre à ces exigences d’accessibilité, de disponibilité et d’actualité du service d’accompagnement qu’il a pour mission de rendre.

Combien y a-t-il de réseaux nationaux de ressources ?

Il existe actuellement 13 réseaux, qui couvrent autant de disciplines pour l’ensemble de l’enseignement technique et professionnel. Pour vous donner quelques exemples concernant la filière Economie gestion, le CRM s’occupe de la Mercatique-vente, le CERPEG du tertiaire administratif, et le CRT des nouvelles technologies.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.