L’OCDE juge « décevante » l’utilisation des TIC (technologies de l’information et de la communication) au quotidien dans les établissements d’enseignement secondaire du second degré, dans un rapport publié le 3 février 2004. Le « nombre insuffisant des ordinateurs à la disposition des élèves » est l’un des « obstacles majeurs à une meilleure utilisation » des technologies. Les auteurs du rapport considèrent que leurs « conclusions soulèvent des questions importantes concernant l’aménagement des heures d’enseignement, l’organisation de la classe et le perfectionnement des enseignants ». Ils concluent à l’existence de « barrières structurelles qui empêchent d’utiliser pleinement et de manière efficace » les technologies dans un cadre éducatif institutionnel. Le document, en anglais, analyse les pratiques constatées en Belgique (Flandres), Corée, Danemark, Espagne, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Italie, Mexique, Norvège, Portugal, Suède et Suisse.


 


Selon l’organisation, moins de 20% des élèves étudient dans un établissement scolaire équipé de suffisamment d’ordinateurs pour que chaque enseignant en ait un. L’utilisation « sporadique » de l’informatique dans l’enseignement est un défaut relevé dans « l’ensemble des pays » étudiés, « la recherche d’informations sur internet étant l’utilisation la plus fréquente ». Seuls 20% des élèves utilisent « largement » l’ordinateur « dans un but didactique » ou afin de « travailler à leur propre rythme ». De même, « seule une minorité d’enseignants (…) utilisent de façon régulière des applications informatiques courantes ».