La CDIUFM (Conférence des directeurs d’IUFM) « s’interroge sur les conséquences des variations brutales du nombre de postes » mis aux concours de recrutement des enseignants (-29% dans le second degré). La Conférence pointe en particulier « l’absence de continuité dans la politique de recrutement et sur l’information tardive des étudiants concernés » et « le risque à moyen terme de désaffection des étudiants alors que les besoins de renouvellement de professeurs dans les années à venir restent importants ».


 


Les étudiants de STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) ont constitué le gros des cortèges de manifestants dans plusieurs villes. Ceux-ci sont particulièrement concernés par la baisse du nombre de postes mis aux concours, puisque le nombre de postes offerts cette année au CAPES de sport baisse de 41%.