Une semaine en V.F.

La 9ème semaine de la langue française et de la francophonie se déroulera du 13 au 20 mars prochain. Elle mettra en valeur de nombreuses initiatives destinées aux jeunes et à tous ceux qui, en France ou dans le monde, partagent une même passion pour la langue française.

Au B.O. n° 01 du 1er janvier 2004 : 9ème semaine de la langue française et de la francophonie (13-20 mars 2004)


 


Facteur déterminant de l’insertion sociale et culturelle, la maîtrise de la langue est la première priorité de l’école. Aujourd’hui encore, hélas, certains enfants ne l’acquièrent pas. La lutte contre l’illettrisme est donc toujours d’actualité. C’est la raison pour laquelle, hors de l’école, la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) cherche en permanence à éveiller et à stimuler chez les enfants la curiosité, le désir et le goût pour la langue française. Parlé par 150 millions de personnes dans le monde, le français constitue effectivement un important vecteur de diversité culturelle. C’est en tout cas pour mettre tous ces aspects en lumière qu’est organisée chaque année par la Délégation générale à la langue française (DGLF), qui dépend du ministère de la culture et de la communication, la semaine de la langue française et de la francophonie.


 


Une fête de la langue


 


Dans ce cadre, du 13 au 20 mars prochain, les enseignants du primaire, du secondaire et de l’enseignement agricole, sont donc invités à proposer à leurs élèves, dans toutes les disciplines, des activités encourageant leur créativité : lecture de contes, chant, écriture de poèmes, de nouvelles, de scénarios, de correspondance… Les échanges entre classes ou entre établissements au sein d’une même région, ou d’une région — voire d’un pays — à l’autre, sont vivement encouragés.


 


Dix mots clés


 


Cette semaine constitue également une occasion privilégiée de faire écho à des actions menées à d’autres moments de l’année : célébrations, Printemps des poètes, Poésie en liberté, Printemps du théâtre, prix littéraires organisés par la DJEPVA, etc. Par ailleurs, comme chaque année, dix mots « seront de la fête », choisis cette fois-ci par dix écrivains francophones. Amertume, bouline, brousse, déambuler, espérance, farfadet, lumière, ombellifère, tactile et tataouiner sont là pour susciter des créations et des animations de toutes sortes, auxquelles sont vivement conviés les élèves et leurs enseignants : écriture ou lecture de textes, recherche de définitions, travail étymologique… Ceux qui le souhaitent peuvent d’ailleurs proposer leurs textes en ligne afin qu’ils soient publiés sur le site web de la manifestation. Pour épauler les enseignants, des plaquettes, affiches, fiches historiques ou ludiques sont disponibles auprès des directions régionales des affaires culturelles.


 


Un enjeu de société


 


Les correspondants académiques ainsi que les directions départementales et régionales de la jeunesse et des sports sont donc invités à se mobiliser pour le succès d’une semaine, dont les enjeux dépassent le simple système éducatif, et concernent la société toute entière.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.