Les grands traits de la future loi d’orientation sur l’école se dessinent

''Il est nécessaire d'adapter nos besoins de qualifications à la société de 2010-2015'', estime Luc Ferry.

« Recentrer les missions et les finalités de l’école sur les enseignements fondamentaux », « reformuler les sujets obsolètes » : ce sont « deux éléments de réflexion qu’il faudra intégrer à la loi d’orientation » que le ministère de l’Éducation nationale aura à rédiger, à la suite de la publication de la synthèse du Débat national sur l’avenir de l’école, a indiqué le ministre de l’Education nationale Luc Ferry, à l’Assemblée nationale le 21 janvier. Parmi les sujets, « la violence scolaire, qui était totalement absente du débat public en 1989 et donc de la loi d’orientation Jospin », « l’objectif de 80% d’élèves d’une classe d’âge au niveau bac : il faut voir comment reprendre en charge cette problématique ancienne » et « la durée de la scolarité obligatoire. Au lieu de la faire passer de 16 à 18 ans, ne serait-il pas préférable de prévoir, pour les jeunes qui auraient quitté le système scolaire trop tôt, une formation tout au long de la vie, par le biais de la formation continue ? », se demande Luc Ferry. Lors du débat qui a eu lieu ce jour-là, les principales organisations politiques représentées ont pu présenter leur vision de l’école. L’intégralité des débats est en ligne sur www.assemblee-nationale.fr
Le débat s’est prolongé le lendemain au Sénat (www.senat.fr)

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.