L’opération ‘Envie d’agir?’ doit s’inscrire « dans le quotidien et dans la durée », insiste une circulaire du 20 novembre 2003 relative à la mise en oeuvre de la politique ministérielle de soutien à l’engagement des jeunes pour l’année scolaire 2003-2004, parue au Bulletin officiel du ministère de l’Éducation nationale du 18 décembre 2003.


 


Un accompagnement « pour permettre aux jeunes de disposer des meilleurs atouts pour cheminer dans leurs parcours d’initiatives et de projets d’engagement », sera assuré par des « enseignants, CPE, CEPJ (conseillers d’éducation populaire de la jeunesse), animateurs d’associations, informateurs jeunesse, conseillers de missions locales, agents territoriaux. » Des directeurs régionaux de la jeunesse et des sports pourront organiser des actions de formation « destinées aux professionnels en contact avec les publics jeunes ». « Les associations sont invitées à s’impliquer fortement dans l’accompagnement des jeunes, notamment dans les établissements scolaires. »


 


Le lien pourra être fait avec: la participation aux instances de l’établissement » (délégués de classe, conseil d’administration, conseil de la vie lycéenne…), « l’engagement dans les activités périscolaires », et « les enseignements, notamment l’instruction civique, l’éducation civique, juridique et sociale, la philosophie, l’histoire et la géographie.


 


Source: www.education.gouv.fr/bo/2003/47/MENE0302768N.htm