Le « programme quinquennal de prévention et d’éducation » est présenté dans un encart au Bulletin officiel du ministère de l’Éducation nationale n°46 du 11 décembre 2003 relatif à la santé des élèves. Il s’organise en quatre points: « Repérer et suivre les problèmes de santé des élèves », « Mieux connaître, mieux repérer et prendre en compte les signes de souffrances psychiques des enfants et des adolescents, « Assurer tout au long de la scolarité la continuité des actions d’éducation à la santé » et « Développer chez les élèves des comportements civiques et solidaires: généraliser l’apprentissage des gestes qui sauvent ».


 


« L’école a la responsabilité particulière, en liaison étroite avec la famille, de veiller à la santé des jeunes qui lui sont confiés et de favoriser le développement harmonieux de leur personnalité. Elle participe également à la prévention et à la promotion de la santé en assurant aux élèves, tout au long de leur scolarité, une éducation à la santé, en articulation avec les enseignements, adaptée à la fois à leurs attentes et à leurs besoins ainsi qu’aux enjeux actuels de santé publique. L’objectif est de leur permettre d’acquérir des connaissances, de développer leur esprit critique et d’adopter par là même des comportements favorables à leur santé en développant leur accès à l’autonomie et à la responsabilité. C’est pourquoi la prise en compte de la santé des élèves ne peut être l’affaire de quelques spécialistes mais concerne l’ensemble de la communauté éducative (…) La réflexion sur la santé des élèves devra être intégrée à la vie de l’école ou de l’établissement scolaire, en prenant en compte notamment les questions de gestion du temps et de l’espace scolaires des élèves et des adultes. »


 


Source: www.education.gouv.fr/bo/2003/46/MENE0302706C.htm