La DESCO (direction de l’enseignement scolaire) déclare que « pour l’instant, même si l’évaluation qualitative est très partielle, les CP dédoublés ont un effet significatif sur les résultats des élèves. Manifestement, cet effet mécanique a un volet positif. » Elle ajoute qu’en raison du mouvement du printemps, « la DEP (direction de l’évaluation et de la prospective) n’a pu recueillir toutes les données nécessaires sur la fin d’année des élèves bénéficiant du dispositif ».


 


Le ministère considère que « les réductions d’effectifs doivent permettre de diversifier les pratiques pédagogiques ». « C’est dans cette optique que nous avons prévu l’élaboration d’un certain nombre de documents d’accompagnement. Outre le livret sur l’apprentissage de la lecture au CP, nous sommes en train de réfléchir à un livret destiné principalement aux enseignants concernés par le dispositif. S’ajoute à cela le site ‘bien lire’, qui fournit aussi des éléments d’aide pédagogique », poursuit-il. Il ajoute: « L’enjeu dépasse le contexte même du CP. Ce qui nous intéresse, c’est tout le cycle II, que ce soit la grande section de maternelle ou le CE1. »


 


485 classes de CP (cours préparatoire) ont des effectifs réduits, sur un objectif de 500, 1 782,5 CP sont renforcés par l’intervention d’un maître supplémentaire, alors que le ministère de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche en prévoyait 1 500, et 2 016,5 classes de CP sont accompagnées par l’intervention d’un assistant d’éducation, pour un objectif de 1 500 également, depuis la rentrée 2003. Tels sont les chiffres révélés par un « premier bilan provisoire » établi par le ministère, présenté le 1er décembre 2003, aux membres du comité de suivi de la mise en oeuvre du plan de prévention de l’illettrisme.


 


Sur les 485 classes de CP à effectifs réduits, 262 ont un effectif inférieur ou égal à 12 élèves, 166 ont un effectif compris entre 13 et 15 élèves et 57 ont plus de 15 élèves. Pour les classes renforcées par l’intervention d’un maître, le temps d’intervention envisagé par classe est « d’un mi-temps à 2 heures par semaine », tandis qu’il est « d’un mi-temps à 3 heures par semaine » pour les classes accompagnées par un assistant d’éducation.