PS. Le groupe socialiste du Sénat reprend quatre articles de sa proposition de loi relative au renforcement du principe de laïcité à l’école, dans une annexe au procès-verbal de la séance du 14 novembre 2003. Dans le premier, il est stipulé que « la formation à la laïcité constitue l’un des objectifs fondamentaux de l’éducation nationale. Les principes de la laïcité font l’objet d’un enseignement assuré par des personnels enseignants dans les établissements des premier et second degrés. » Dans le second, il est écrit que « le port apparent de signes religieux, politiques ou philosophiques est interdit dans l’enceinte des établissements publics d’enseignement ainsi que dans toutes les activités extérieures organisées par eux. » Selon l’article 3, « l’enseignement de l’histoire des religions est inclus dans les programmes d’enseignement des premier et second degrés. »


 


Source: www.senat.fr


 


UMP. « L’UMP réitère son attachement au principe de laïcité et demande au gouvernement de procéder à l’élaboration d’un ‘Code de la laïcité’, qui regrouperait l’ensemble des règles applicables en la matière et, au besoin, les compléterait par l’adoption d’une disposition législative prohibant explicitement le port ostentatoire de tout signe politique ou religieux dans les écoles, collèges et lycées de l’enseignement public, où les consciences en formation de nos enfants doivent être tout particulièrement protégées. » Telle est la position prise par le Conseil national de l’UMP, réuni à Villepinte (Seine-Saint-Denis) le 28 novembre 2003. Le parti précise que « le corollaire indispensable de cette politique de défense des valeurs républicaines, c’est une action plus efficace en faveur de l’intégration, c’est-à-dire de l’égalité effective de traitement de tous les citoyens, quelles que soient leur origine, leur religion ou leur condition sociale ». « À cette fin, l’UMP soutient la mise en place d’une Haute autorité pour l’intégration, chargée de lutter contre toutes les formes de discrimination, notamment dans l’accès à l’emploi, au logement ou aux loisirs. »