Jacques Chirac ouvre le Débat national sur l’avenir de l’école

Pour Jacques Chirac, ''le moment est venu pour notre pays de se rassembler autour de ce qu'il désire pour sa jeunesse et de renouveler le pacte qui le lie à son école''.

« Le moment est venu pour notre pays de se rassembler autour de ce qu’il désire pour sa jeunesse et de renouveler le pacte qui le lie à son école. Tel est le sens du débat que j’appelle de mes vœux et qu’a engagé le gouvernement sur l’avenir de notre système éducatif » a déclaré le président de la République Jacques Chirac le 20 novembre 2003, devant les principaux responsables du système éducatif français à l’occasion de l’ouverture du Débat national sur l’avenir de l’école.


 


Jacques Chirac souhaite « un débat ouvert à toutes et à tous, aux praticiens de l’école bien entendu, mais aussi à toutes les familles, à toutes les professions, à tous les Français. Car l’école est notre patrimoine commun. Un débat exemplaire par sa méthode et son ampleur, qui marquera une étape dans la modernisation de notre vie publique, et surtout un débat pour agir, puisqu’il débouchera sur l’adoption d’une nouvelle loi d’orientation fondant le nouveau projet éducatif de la France. »


 


Un débat pour agir


 


« Ce débat est l’occasion de s’unir sur l’essentiel », a aussi déclaré Jacques Chirac. « C’est un débat pour agir. Agir pour rendre notre école plus sûre de ses valeurs, plus efficace et plus juste. Agir pour répondre aux grandes questions qui se posent à notre système éducatif: assurer la transmission des valeurs républicaines pour que notre école soit véritablement l’école du respect et de la compréhension des autres, garantir dès le plus jeune âge la maîtrise de la lecture afin qu’elle soit, pour chaque élève, l’alliée de toute une vie dans la découverte du savoir, mieux reconnaître la diversité des talents et offrir à tous, au sein du collège, un véritable parcours de réussite, et enfin, tirer le meilleur parti des ressources et des compétences exceptionnelles que notre pays consacre et continuera à consacrer à l’éducation. »


 


L’éducation est nationale et elle le restera


 


« L’éducation est nationale et elle le restera, naturellement », assure Jacques Chirac. « Mais les collèges et les lycées de demain auront besoin de plus de souplesse. Ils devront être plus autonomes. Donner toute leur place, sur le terrain, aux enseignants, aux équipes éducatives, aux chefs d’établissement. Faisons le choix de la confiance. Engageons-nous, là comme ailleurs, dans cette culture d’objectifs, de contrats, avec une obligation de résultats et une évaluation digne de ce nom. Nous sommes capables de dresser un diagnostic partagé sur notre école. Soyons capables d’en tirer les conséquences. Notre pays consacre plus de 7% de sa richesse à l’éducation. Ce chiffre a doublé depuis quinze ans. Des marges de manœuvre existent, beaucoup plus importantes qu’on ne le croit. Nous devons savoir les utiliser. »


 


Source: www.elysee.fr


 

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.