« Plaidoyer pour un vrai débat sur l’éducation », par Pascal Bouchard

Selon Pascal Bouchard, ''Le débat doit s'inscrire dans le paysage, il durera dix ans au moins. L'idéal serait qu'il dure plus longtemps encore, qu'il soit permanent. ''

« Alors que les moyens ne seront jamais à la hauteur des besoins, la demande sera de plus en plus forte, de prise en compte des individus et de toutes leurs potentialités. Pour résoudre cette aporie, il faudra plus qu’un débat et plus qu’une loi, même d’orientation. Le débat doit s’inscrire dans le paysage, il durera dix ans au moins. L’idéal serait qu’il dure plus longtemps encore, qu’il soit permanent », écrit Pascal Bouchard, le directeur de la rédaction de L’AEF, dans son « Plaidoyer pour un vrai débat sur l’éducation », qui paraît lundi 17 novembre 2003 chez l’éditeur Little big man.


 


Selon l’auteur, « la nation peut très bien décider de ne rien changer, ou d’agir avec prudence. Mais elle ne peut le faire qu’après une remise à plat générale. L’énoncé de quelques-unes des difficultés auxquelles l’École est confrontée montre que la machinerie est effroyablement complexe, que toutes les pièces semblent être solidaires les unes des autres au point que rien ne peut bouger sans que le reste soit ébranlé (…) ».


 


Pascal Bouchard écrit aussi, au sujet du « grand débat » mené par la Commission Thélot: « Comment éviter (…) les faux problèmes, et les grands débats tonitruants et stériles, du type ‘éducation versus instruction’, ‘public versus privé’? Les animateurs doivent mettre au débat des objets suffisamment précis, pour éviter les généralités généreuses, et suffisamment vastes, pour n’être pas récupérés par les acteurs de l’institution, experts, administration et syndicats, seuls capables d’en percevoir les enjeux. Il faut voir à chaque fois comment s’articulent les données techniques, les idées générales et les réalités quotidiennes telles qu’elles peuvent être évaluées. »


 


« Plaidoyer pour un vrai débat sur l’éducation », Pascal Bouchard, Little Big Man, 141 pages, 13 euros.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.