interview rachel boutonnet

Je suis un peu déçu qu'on donne complaisamment une tribune pour les inepties de Rachel Boutonnet. Il n'est pas sérieux de parler de ''dictature'' de l'IUFM. Cette dame arrogante et si sûre d'être sur le bon chemin méprise les recherches qui sont faites, fait l'éloge de l'ignorance pédagogique, au nom du ''bon sens'', fait croire que les formateurs ne sont pas préoccupés des savoirs, alors que la plupart recherchent justement les chemins adéquats, ce qui n'est pas simple. Elle pratique la désinformation, tout en jouant les victimes (ah l'excitation d'une soi-disant clandestinité) et la calomnie. J'aimerais qu'on donne la parole à des formateurs du premier degré; pour ma part, enseignant en ZEP depuis plus de 20 ans, formateur à l'IUFM à mi-temps depuis quelques années (avant àla MAFPEN), je me suis toujours efforcé d'accompagner les enseignants vers une recherche d'efficacité, en allant au -delà du ''bon sens'' (si les médecins n'avaient fait appel qu'à leur bon sens, où en serait la médecine). Cette dame fait fi de multiples travaux, elle méprise les efforts pour construire une école adaptée à notre temps. Elle cherche surtout à ''dresser'' alors qu'on cherche à permettre aux élèves de s'approprier de vrais savoirs, sans faire semblant, alors qu'on cherche, en inventant, mais aussi en se basant sur ce qui'l y a de bon dans la tradition, à trouver un équilibre difficile entre la transmission indispensable de la culture et du patrimoine et la construction personnelle, le bricolage personnel sans lequel il n'y aucun apprentissage. Je refuse de me laisser enfermer dans le manichéisme de cette dame qui fait oeuvre méprisable en dressant des caricatures au lieu d'inviter à de vrais débats. C'est elle en fait qui manque d'exigence et de rigueur.

Je suis un peu déçu qu’on donne complaisamment une tribune pour les inepties de Rachel Boutonnet. Il n’est pas sérieux de parler de « dictature » de l’IUFM. Cette dame arrogante et si sûre d’être sur le bon chemin méprise les recherches qui sont faites, fait l’éloge de l’ignorance pédagogique, au nom du « bon sens », fait croire que les formateurs ne sont pas préoccupés des savoirs, alors que la plupart recherchent justement les chemins adéquats, ce qui n’est pas simple. Elle pratique la désinformation, tout en jouant les victimes (ah l’excitation d’une soi-disant clandestinité) et la calomnie. J’aimerais qu’on donne la parole à des formateurs du premier degré; pour ma part, enseignant en ZEP depuis plus de 20 ans, formateur à l’IUFM à mi-temps depuis quelques années (avant àla MAFPEN), je me suis toujours efforcé d’accompagner les enseignants vers une recherche d’efficacité, en allant au -delà du « bon sens » (si les médecins n’avaient fait appel qu’à leur bon sens, où en serait la médecine). Cette dame fait fi de multiples travaux, elle méprise les efforts pour construire une école adaptée à notre temps. Elle cherche surtout à « dresser » alors qu’on cherche à permettre aux élèves de s’approprier de vrais savoirs, sans faire semblant, alors qu’on cherche, en inventant, mais aussi en se basant sur ce qui’l y a de bon dans la tradition, à trouver un équilibre difficile entre la transmission indispensable de la culture et du patrimoine et la construction personnelle, le bricolage personnel sans lequel il n’y aucun apprentissage. Je refuse de me laisser enfermer dans le manichéisme de cette dame qui fait oeuvre méprisable en dressant des caricatures au lieu d’inviter à de vrais débats. C’est elle en fait qui manque d’exigence et de rigueur.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.