Un rapport remis au Conseil d’analyse économique préconise de renforcer les zones d’éducation prioritaire

Le rapport intitulé ''Ségrégation urbaine et intégration sociale a été rendu public, le 5 novembre 2003.

« Nous tenons d’abord à souligner l’utilité des zones d’éducation prioritaire, qu’il importe de renforcer encore. Il paraît ainsi nécessaire de concentrer davantage de moyens sur les secteurs géographiques où les populations sont les plus démunies, ce qui suppose le développement d’incitations fortes pour y attirer les enseignants les plus chevronnés, mais aussi l’augmentation des dotations en auxiliaires d’éducation. » C’est l’une des recommandations formulées par Jean-Paul Fitoussi et Eloi Laurent de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) et Joël Maurice du CERAS (Centre d’enseignement et de recherche en analyse socio-économique), dans leur rapport intitulé « Ségrégation urbaine et intégration sociale » pour le CAE (Conseil d’analyse économique) rendu public le 5 novembre 2003. Ce document de 139 pages analyse, entre autres, le rôle de l’école dans le processus de ségrégation et en matière d’intégration sociale et formule plusieurs recommandations à ce sujet. Les auteurs estiment qu’ « au sein même des établissements [classés en ZEP], il conviendrait de procéder à des évaluations régulières de l’écart à la moyenne des élèves les plus en difficulté. À cet égard, il nous semble que le passage en classe supérieure ne devrait pas revêtir un caractère automatique, mais au contraire se fonder sur l’institution d’un pré-requis minimum, étroitement contrôlé par les conseils de classe de fin d’année. »


 


Le rapport plaide pour qu’ « au coeur de la dynamique de divergence urbaine, l’école au sens large ne [devienne pas] dans les quartiers défavorisés le lieu où tout est joué, mais bien demeurer celui où tout se joue. Trois dimensions du problème ressortent [des] analyses [des auteurs]: la première concerne la situation des jeunes qui se trouvent encore dans le système scolaire et pour lesquels il apparaît urgent de relancer l’égalité des chances. La seconde a trait aux jeunes non qualifiés, voire non diplômés, qui sont déjà sortis des systèmes de scolarisation et qui ne parviennent pas à trouver une voie d’accès au marché du travail. Dans ce cas, c’est ‘l’égalité des possibles’ qu’il apparaît impérieux de favoriser. Enfin, l’égal accès au marché du travail suppose l’égal accès à l’information disponible. »


 


Le rapport sera mis en ligne sur le site de la Documentation française, www.ladocumentationfrancaise.fr

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.