« Dans pratiquement toutes les académies ayant fait l’objet d’une évaluation, le savoir relatif aux élèves demeure abstrait et limité à des points de vue quelque peu étroits. » C’est l’une des constatations d’un rapport de l’IGAENR (Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la Recherche) qui dresse le bilan « des dix premières évaluations de l’enseignement en académies ». Il est en ligne sur le site du ministère de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche. En ce qui concerne la connaissance qu’ont les académies des élèves, l’IGAENR note que « ce savoir est abstrait parce qu’il prend la forme de données statistiques » qui permettent « d’analyser des flux et de mesurer un rendement (…) ». « Ce savoir est limité parce qu’il laisse de côté presque tout ce qui peut qualifier un élève réel, tout ce qui intervient sur lui, l’ensemble du contexte scolaire et la manière même dont il reçoit l’enseignement. »


 


Le rapport « Les académies sous le regard des inspections générales. Bilan des dix premières évaluations de l’enseignement en académie » peut être consulté à l’adresse www.education.gouv.fr/syst/igaen/rapports.htm